Contre-Regards

par Michel SANTO

Valls, la gauche et les Roms !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

imgres-1-copie-3.jpeg

 

 

 

Le “fil” de l’actualité était particulièrement riche mardi soir . De quoi en perdre son dé ! On croyait la question des Roms et de leurs camps réglée, et voilà notre Valls qui remet ça sur le tapis. Du NKM en moins soyeux et lustré. Comme on ôte un fil à un rasoir, il a osé nier leur volonté d’intégration . Cris et chuchotements à gauche ! Montebourg s’indigne et lui répond qu’il ne tient qu’à un fil que sa patte ne soit moralement lepénisée, et qu’il mérite d’être corrigé, tandis que le PC, ou ce qu’il en reste, le passe au fil de l’épée en le taxant d’avoir tenu des propos xénophobes, et que madame Duflot, en Marianne aux doigts d’or, tricote la République en enfilant des clichés sur les valeurs de fraternité. A l’inverse, Delanoë se vante lui d’avoir passé au rabot 18 camps depuis le début de l’année , soutenu par une Aubry, qui , d’un maître coup de ciseau, affirme qu’il faut les reconduire en Roumanie s’ils ne veulent pas s’insérer dans le tissu français . Ce qui , traduit par le maire de Paris, signifie que “la gauche gère le problème sérieusement, alors que la droite l’exploite” ( !!! ). Ah ! j’oubliais SOS racisme , qui allonge le fil de ce collier de perles et accuse Manuel de franchir la ligne rouge et de filer un bien mauvais coton. Une vraie macédoine de règlements de compte , d’hypocrisie et de cynisme politique à l’approche des municipales. On y perd sa rose ! Comme à Marseille, où des élus PS se croyant au Mali parlent de drones et pourquoi pas de bombardiers pour lutter contre le crime organisé! Par le plus grand des hasards , j’ai quand même relevé cette nouvelle , beaucoup plus réjouissante : l’ouverture du  festival mondial du théâtre de marionnettes à fils , à Charleville-Mézières. Dix jours ! Un vrai théâtre celui-là… On n’y voit pas le fil.  Les simples prennent la chose au sérieux, à peu près comme si les pantins étaient des personnes réelles. Les habiles, eux, s’en amusent…!

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

      C’était avant-hier soir dans la rue du Pont des Marchands. J’aurais pu ne pas les voir, mais les manifestations de joie d’une petite famille devant un homme assis à mêm[Lire la suite]
Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

        Je lis ceci sur la page Facebook d'une professionnelle du Tourisme : "Idée de sortie pour ce WE : visite du concept innovant de " Lodge Boat" au port de Gruis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout ailleurs dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

    Recommandant la lecture quotidienne d’une ou deux « pensées » de La Rochefoucauld ou de La Bruyère pour exercer sa lucidité et ne point être dupe de certaines postures social[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio