Contre-Regards

par Michel SANTO

2eme circo de l’Aude, Michel Py, candidat pour « Les Républicains », soumis à la question !


J’ai adressé un petit (et léger) questionnaire – dans le style du questionnaire de Proust ! – aux candidats à l’élection législative des 11 et 18 juin sur la deuxième circonscription du département de l’Aude investis par leur parti ou mouvement. Leur profession de foi politique étant disponible en abondance et ailleurs, il m’a semblé utile – et amusant ! – de les soumettre à ce petit « jeu intellectuel ». Leur réponse – s’ils répondent ! – sera mise en ligne, dans l’ordre de leur réception. Pour celles ou ceux qui n’auraient pas reçu ce « questionnaire », il est bien entendu très facile de me le faire savoir – et de me le demander !…

Michel Py, vous êtes candidat sur la deuxième circonscription de l’Aude  et vous représentez Les Républicains (L.R). Mais dites moi donc :

Les Républicains (L.R) en trois mots ?

Liberté, mérite, convictions

Pourquoi briguer un siège à l’Assemblée ?

Pour exercer, naturellement, la mission première du député : légiférer. Mais au-delà, je souhaite aussi être le 1er lobbyiste de la Narbonnaise dans les circuits du pouvoir.

Quelles qualités requiert votre engagement ?

La résistance car elle permet de tenir

La faculté d’espérance car elle empêche de renoncer

L’indépendance car elle permet d’être libre

L’esprit de solidarité car il permet de vivre ensemble

L’autorité car elle permet d’affirmer

Le pragmatisme car il permet d’agir

Votre modèle en politique ?

De Gaulle. Qui d’autre fut plus grand dans les heures les plus sombres de notre pays ces 100 dernières années ?

Et dans la vie ?

Mes parents. Simples et droits, ils m’ont élevé au sens le plus noble du terme

Votre principal défaut ?

Le perfectionnisme : cent fois sur le métier je remets mon ouvrage.

Celui que nous ne supportez pas chez les autres ?

L’intolérance, car comme le dit justement Voltaire dans le Traité sur la tolérance, elle a couvert la terre de carnage.

Votre principale qualité ?

L’optimisme. Je le tiens de ma foi sûrement mais aussi de mon vécu. Rien n’est jamais perdu, il faut se battre à chaque instant.

Celle que vous recherchez chez les autres

Le bon sens. Rien ne m’exaspère plus que la bêtise. Et je vous dirais que le bon sens populaire est ce qu’on fait de mieux !

Votre violon d’Ingres ?

Le vélo et le piano

Votre pêché mignon ?

J’adore le bon café serré.

Votre livre de chevet ?

Le récit des Actes des Apôtres : un grand livre d’aventure humaine et spirituelle.

Votre boisson préférée ?

Un verre de vin rouge.

Votre devise ?

Liberté, Egalité, Fraternité. Quoi d’autre ?

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Pantalonnades narbonnaises, suite...

Pantalonnades narbonnaises, suite...

    Monsieur Éric Parra, l’adjoint en charge du commerce, notamment, de ma charmante petite ville est très, très en colère. L’un de ses administrés, restaurateur de son état, serait [Lire la suite]
À l'Élysée plus grand monde ne parle à la presse, dit-on !

À l'Élysée plus grand monde ne parle à la presse, dit-on !

Dans son billet politique, Frédéric Says, sur France Culture, ce matin, se plaignait du tarissement des sources d’information auprès desquelles ses confrères journalistes s’alimentaient sous la [Lire la suite]
Didier Mouly sait-il encore où il campe et sur quel pied danser !

Didier Mouly sait-il encore où il campe et sur quel pied danser !

    Lors du dernier conseil municipal, Didier Mouly a fait un surprenant discours introductif de politique générale. Il y a notamment déclaré que l’actualité tant nationale que l[Lire la suite]