Contre-Regards

par Michel SANTO

Comment la France peut rebondir ! Dans 10 ans ?

Unknown

Dans le Monde.fr , et sous le titre « Comment la France peut rebondir. », ceci :

« Les Français, dites-vous en ouverture de votre rapport, sont considérablement plus inquiets pour l’avenir de leur pays que pour eux-mêmes. Pourquoi une telle inquiétude collective ?

Ils ont le sentiment que le collectif ne fonctionne plus. Pour comprendre e divorce entre deux perceptions, l’une individuelle et l’autre collective, nous avons procédé à un bilan objectif de l’évolution de la France en prenant comme ligne de départ 1988, et en nous comparant aux pays qui disposaient, à l’époque, d’un revenu par habitant similaire au nôtre. Le diagnostic est un décrochage net : la France a perdu six points de produit intérieur brut par habitant par rapport à la moyenne de ces pays.

Comment expliquer ce décrochage, surtout visible à partir des années 2000 ?

Nous mettons en avant une difficulté à effectuer des choix collectifs. Par exemple à propos de la mondialisation. La France hésite, alors même que la deuxième vague de mondialisation, avec l’émergence d’une classe moyenne de consommateurs lui est plus favorable que la première, celle des producteurs. Nous aspirons collectivement à développer des emplois non délocalisables, comme si on pouvait s’abstraire de la mondialisation. C’est un leurre. Ce dont la France a besoin, c’est de produire davantage pour l’échange internationalorces emplois sont par nature délocalisables. »

Le reste de l’interview de Jean Pisani Ferry, Commissaire Général à la Stratégie et à la Prospective, est tout  aussi intéressant. Rien de très original cependant, puisque déjà, et de longue date, énoncé dans de nombreux autres rapports remis aux prédécesseurs de François Hollande ;  mais qui l’oblige, l’ayant commandité pour avoir une « vision de la France dans dix ans » .

 

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Pibouleau Jean-Pierre

    |

    Très hypothétique de jouer au futurologue vu que régulièrement les rapports d’expert se plantent magistralement. Réduire la capacité de rebondissement au PIB par habitant est révélateur d’un raisonnement obscurantiste réduisant le bonheur et l’optimisme (en somme) a du quantifiable. Le matériel (la finance) est la plaie de cette société contaminée par un libre échangisme mondialiste carnassier. Quant aux bienfaits de la mondialisation j’attends de voir plongé dans un scepticisme profond. Plutôt que d’échafauder de futures théories fumeuses M Pisani ferait mieux de s’intéresser au futur proche.
    Et un comité Théodule de plus, un. ………
    Réduire le mille feuilles administratif il se murmure !

    Reply

  • lhote

    |

    Moi je me pose la question suivante: quel sera l’avenir politique de la France?
    Alors là !!!il y aura un grand changement dans l’histoire de la France.
    Donner moi votre impression sur l’avenir de notre pays dans 10 ans?

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Samedi, nous recevions jean-Claude Julès et moi, sur radio Grand Sud FM, à Radio Barques, Jacques Bascou, le président du Grand-Narbonne. L’occasion de lui demander, entre autres, qu’elles étaient se[Lire la suite]
L’ardoise laissée par Sapin à Macron : 10 milliards à rembourser aux entreprises...

L’ardoise laissée par Sapin à Macron : 10 milliards à rembourser aux entreprises...

      Monsieur Piketty se répand dans tous les médias pour dire à quel point la réforme de l'assiette de l'ISF est une "faute historique", quand le sieur Sapin exige, lui, qu[Lire la suite]
Stade, Salle multimodale, MuReNa, Parc des Expos etc. Quelle coordination dans ces programmes ?

Stade, Salle multimodale, MuReNa, Parc des Expos etc. Quelle coordination dans ces programmes ?

    Vendredi, le RCNM reçoit Angoulême. L'occasion (indirecte) de revenir sur les moeurs et pratiques institutionnelles de la "classe" politique locale.  Mais avant d'en venir aux co[Lire la suite]