Contre-Regards

par Michel SANTO

Qui s’y frotte s’y pique, en effet!

La période actuelle est propice à la floraison de propos démagogiques, notamment dans le domaine économique et financier. Les Yacas et Fauquons occupent les plateaux de télé, les experts médiatiques rivalisent d’approximations et les candidats à la magistrature suprême promettent tout et son contraire ( souvent en tout cas! ).

Aussi vais je me permettre, de temps à autres, ce genre d’intervention afin de décrypter, avec de bons spécialistes, des propositions, des affirmations ou des analyses aux conséquences ignorées, au mieux , ou cachées , au pire .

Commençons donc par cette idée de réformer la fiscalité locale et par la solution imaginée par F.Hollande présentées ici par Pierre Tarly ( qui fut un temps directeur de cabinet de Michel Rocard ). Avec au passage un micro cours sur notre histoire fiscale et les rapports entre Etat et Collectivités, le tout en 4 minutes. Remarquable!


Impôt local sur le revenu : qui s’y frotte, s’y… par debateco

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Bernard de Vargas

    |

    Comme c’est bien dit  » le problème avec les impôts est qu’une fois crées, les gens s’y sont si bien adaptés qu’il est difficile d’en changer les méthodes de calcul ». On apprend donc que la taxe
    lié à l’habitation n’aurait pas du perdurer après la création de l’impot sur le revenu. Mort de rire!

    Cette année, le montant de nos taxes habitation et foncière ont représentées 8.21% de notre revenu, par ailleurs pas imposable cette année. Ca me fait doucement rigoler quand on évoque du 1 ou
    2.5%… j’aime bien cette idée.

    Plus sérieusement, on sait que la fiscalité locale assise sur la valeur locative des biens immobilier est une usine à gaz que même les fiscalistes ne savent pas expliquer. Je connais nombre de
    mes amis qui à surface égale paient jusqu’à moitié moins ou moitié plus que moi.
    Il est vrai que certaines constructions anciennes ont été rénovée depuis longtemps sans forcement voir leur valeur locative revue.

    Ce sytème inique doit être réformé bien sûr, mais le mot fait toujours aussi peur aux Français que l’on a habitué depuis des lustres à des traitements particuliers si nombreux que personne ne
    veut remettre en cause le système de peur d’y perdre.

    On continue donc à empiler conneries sur conneries. Un jour ou l’autre la maison va s’effondrer et il faudra bien reconstruire. Personne pour proposer un new deal en 2012? J’en viens à espèrer la
    fin du monde. 

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Le Cabinet d'Art Particulier et "Les Grands Buffets Mécénat" exposent Patrick Chappert-Gaujal…

Le Cabinet d'Art Particulier et "Les Grands Buffets Mécénat" exposent Patrick Chappert-Gaujal…

        Louis Privat, le patron des « Grands Buffets » n’est jamais à court d’idées – il ne fait jamais rien comme personne ! Surtout quand il s’agit de promouvoir l’[Lire la suite]
Une intense lumière suffit à graver la vérité.

Une intense lumière suffit à graver la vérité.

              Dans le carnet de Marc Pautrel, chaque jour, trois phrases - parfois notes de travail, parfois journal intime -. (lien direct en[Lire la suite]
Narbonne, ville (d'art) et d'histoire !

Narbonne, ville (d'art) et d'histoire !

Le croquis de la semaine de Denis Carrière :  "Narbonne, ville (d'art) et d'histoire !"       Lire aussi : l'étrange destin de l'Aspirateur en cliquant sur (ici) [Lire la suite]
Claude Lanzmann et Jean Cau, une amitié inaltérée…

Claude Lanzmann et Jean Cau, une amitié inaltérée…

        J’écoute le troisième entretien accordé par Claude Lanzmann à Laure Adler (À voix nues), diffusé sur France le 28/12/2005. Tout à la fin il évoque sa découver[Lire la suite]
RCNM ! Mais que cherche donc l’ex-président de la SASP du Rcnm, Bernard Archilla ?

RCNM ! Mais que cherche donc l’ex-président de la SASP du Rcnm, Bernard Archilla ?

      Que cherche donc l’ex-président de la SASP du Rcnm, Bernard Archilla, dont la démission a été  acceptée et confirmée, par son Conseil d’Administration, le 24 avril . Ma[Lire la suite]
Ainsi, aussi, nous "parlent" les bleus…

Ainsi, aussi, nous "parlent" les bleus…

    Hier, sur le coup des 17 heures, la plage était déserte (presque : quelques grands-mères retraitées et leurs petits-enfants l’occupaient) et le sable encore très chaud ; le vent pl[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :