Contre-Regards

par Michel SANTO

Aux confins de la démagogie !

démagogieUn texte de Maxime Tandonnet:

La patronne du FN détaille un plan d’action  alambiqué sur l’Europe dans une interview au Figaro de ce jour: après son élection en 2017, elle présentera un ultimatum en 4 points à l’Union européenne. Puis, en cas de refus (probable) elle proposera aux Français un “référendum sur la sortie de l’Union” . Si les Français le rejettent, Mme Le Pen démissionnera au bout de 6 mois après son élection. Pourquoi ce schéma tortueux, irréel, chaotique, vaguement surréaliste, alors qu’il suffirait de dire franchement, en allant droit au but, si vous m’élisez, la France sortira de l’Union? Sans doute pour embrouiller les esprits, ne pas dire que l’on veut sortir de l’Union – préserver l’électorat modéré – mais le dire quand même pour l’aile dure. Personnellement, dans l’hypothèse du référendum perdu, je n’imagine pas un instant qu’après un si beau parcours, l’aboutissement d’une ascension familiale de 40 ans, Mme Le Pen démissionne après 6 mois de présidence. On me dira tout ce que l’on veut mais je n’y crois pas une seconde. Par ailleurs, le chef du fn est favorable à la retraite à 60 ans et ne s’inquiète pas pour les déficits: “si vous réglez le chômage, vous réglez les déficits”. Bien sûr. Et comment régler le chômage? “Passer par la monnaie, réaliser de grandes économies sur la gabegie inouïe que représentent l’immigration, la fraude sociale, l’UE, la décentralisation, et revenir à des protections face à la mondialisation”. Voilà, au fond, ce n’était pas si compliqué, le chômage. C’est la faute des immigrés, de l’Europe, de la mondialisation, des collectivités locales. Et ce n’est surtout pas, bien entendu, le résultat des renoncements du pays à se réformer et à accomplir les efforts nécessaires de gestion rigoureuse et de modernisation depuis 30 ans. Et si vous n’êtes pas d’accord: “Ce sont des arguments de comptables”. No comment. Je laisserai le dernier mot à mon nouvel ami, André Tardieu: “Je regarde, je lis, j’écoute, et je trouve que l’on se moque du monde à l’excès. On s’en moque à droite. On s’en moque à gauche. On s’en moque partout.” (La note de la semaine, 1936, Flammarion).

Via Aux confins de la démagogie | Maxime Tandonnet – Mon blog personnel.

Mots-clefs : , , , , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Avatar

    Martinez

    |

    En réalité Michel ceux qui ont suivi sur le tas et à travers tout l’hexagone la dégringolade du tissus industriel Français comme la sidérurgie, la construction de machines mobiles et industrielle, les fabricants de composants industriels,produits manufacturés et évidemment tous les sous traitants qui gravitaient autour tout ce marasme a démarré en 1981 . Il a été pratiquement impossible aux entreprises de moderniser en particulier les entreprises nationalisée ou il n’y avait plus de pilote et qui étaient soumises à la pression des syndicats ;les patrons c’étaient EUX. Pour achever la bête sont arrivées les 35 heures et la perte de compétitivité . L’un des meilleurs exemple fut le groupe Aluminium Pechiney qui était le N° 1 mondial de la spécialité ,ce fleuron de l’industrie Française comptait 8 usine dans notre Sud Ouest et environ 8000 salariés .Savez-vous qui avait été nommée vice Présidente du groupe ? Martine AUBRY!. Nous avons perdu toutes nos structures, nos moyens de recherche, notre savoir faire alors que nous étions à égalité avec les Allemands. Ce n’est ni le FN ni aucune autre formation qui pourra redresser la barre . C’est foutu . L’avenir Michel qui attend nos jeunes c’est un régime draconien ou s’expatrier . Trop de charges pèsent sur les quelques entreprises restantes pour espérer infléchir un chômage qui va continuer à progresser. Le FN ne peut apporter aucune solution , surtout avec le niveau de la majorité des militants , nous en avons un bel exemplaire à Narbonne. Ce qui nous guette est grave tant du point de vue politique que religieux dans l’inconscience quasi générale . Voyez ce qui ce passe sur le plan local et que, peut-être, vous n’oserez pas dénoncer. Fatuité et gaspillage.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Le régime de retraite de la SNCF et de la RATP pour tous ?!

Le régime de retraite de la SNCF et de la RATP pour tous ?!

      Dans la plupart des pays européens confrontés aux mêmes problèmes : diminution des actifs et augmentation de la population âgé, la réforme des « retraites » s’est faite sans que[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

      C’était avant-hier soir dans la rue du Pont des Marchands. J’aurais pu ne pas les voir, mais les manifestations de joie d’une petite famille devant un homme assis à mêm[Lire la suite]
Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

        Je lis ceci sur la page Facebook d'une professionnelle du Tourisme : "Idée de sortie pour ce WE : visite du concept innovant de " Lodge Boat" au port de Gruis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout ailleurs dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :