Contre-Regards

par Michel SANTO

Café du matin, place de l’hôtel de ville…

   
“Je ne fumerais pas, je ne lirais pas ni n’écrirais, j’attendrais. Ou je me réciterais du Laforgue, en cédant sans scrupule à ce penchant qui exige qu’en toutes choses, je mêle des bribes de littérature, comme on met du sucre dans son café.”
 

Jean-Claude Pirotte, Brouillard

Rétrolien depuis votre site.

Commentaires (1)

  • Avatar

    Michel Dumas

    |

    “Comme on met du sucre dans son café”… pour en dénaturer le goût !.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :