Contre-Regards

par Michel SANTO

La transparence n’est pas une “vertu” en démocratie !


Ce matin sur France Culture, chez Marc Voinchet, la chronique de Caroline Eliacheff était consacrée à la défense du secret en démocratie. Mieux, et à juste titre, à la critique des tenants de la transparence dont l’idéal politique inconscient ne serait que la … “dictature”. Une dictature de forme orwelienne ! Pour ce faire elle prend appui sur le livre de Daniel Soulez Larivière “La transparence et la vertu”. Un livre écrit après qu’E.Pleynel eut lancé sa pétition “Nous avons le droit de savoir !” en 2013. Une sorte de manifeste universel contre le secret. La référence philosophique de tous les lanceurs d’alerte, violeurs du secret de l’instruction et autres “délateurs”. Le plus drôle est que ce même matin, dans cette même émission, juste avant Caroline, Pleynel tenait chronique aussi – je ne dirais rien de son contenu ! On ne me fera pas croire que ce fut pur hasard. Ces deux là ont du ensuite avoir … une sérieuse explication. Pour ceux qui ont quelques minutes à consacrer à la réflexion sur les rapports entre “secret, transparence et démocratie”, je recommande aussi ce texte de Jean-Denis Bredin publié dans la revue Pouvoirs en 2001. J’en donne ici les deux premiers paragraphes :