Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne. Coucou! le Midi Libre est « réanimé »!?

midi-libre
 

Coucou! Nous revoilà, Narbonne! nous disait dimanche matin, devant les Halles, un vendeur à la criée chapeauté de rouge. Midi Libre est de retour: « Bonjour Narbonne! » s’enthousiasmait Philippe Palat , le directeur de la rédaction du journal, dans un éditorial grandiloquent et racoleur: « Pour vous, amis de la belle et fière Narbonne… Une ville lancée à pleine vitesse sur les rails du développement… bénéficiant de racines sincères ( oui! vous avez bien lu, des racines sincères) … jalousée… car il souffle ici un vent nouveau, chaud et chaleureux… »

Du ronflant et du théâtral pour nous vendre, ou plutôt réanimer un « esprit Midi Libre » qui aurait disparu depuis la fermeture de l’agence de Narbonne après le rachat du groupe Midi Libre-l’Indépendant par celui de la Dépêche de monsieur Baylet. Faut-il comprendre que l’équipe éditoriale narbonnaise va être reconstituée, et qu’une erreur de stratégie a été faite en la supprimant?  Évidemment non!  Ce n’est en fait que la conséquence d’une mise en garde de la l’Autorité de la concurrence après le rachat du groupe Journaux du Midi par La Dépêche: la fermeture des agences Midi Libre dans l’Aude et à Rodez ne permettant plus de maintenir le pluralisme des titres et de l’information. La nouvelle direction de ML a donc décidé de rouvrir non pas une agence mais une édition spécifique à Narbonne seulement afin de donner un gage à ladite Autorité de la concurrence. Un petit ajustement en effet  avec des moyens  a minima : deux journalistes et seulement deux pages environ chaque jour qui se distingueront de l’Indépendant. Bref, du bricolage. Ce n’est donc pas demain que l’on verra une véritable et saine concurrence s’établir dans le petit monde de la presse papier de la Narbonnaise. Mais une initiative qui doit, ou peut, laisser espérer, du côté du Château, un peu plus d’attention positive à sa politique. Nous verrons à l’usage!

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Que les collectivités de l'Occitanie réservent plutôt leurs dons aux cathédrales et églises de leurs territoires…

Que les collectivités de l'Occitanie réservent plutôt leurs dons aux cathédrales et églises de leurs

Cathédrale de Rodez Le Conseil Régional d’Occitanie a attribué une subvention d’1,5 millions d’euros pour aider à la reconstruction de Notre-Dame. Seuls les élus de la France Insoumise ont refusé d[Lire la suite]
Trois titres, trois représentations du monde…

Trois titres, trois représentations du monde…

Ce quotidien est le plus lu dans les Départements de l'Aude et des Pyrénées-Orientales. Trois éditions les couvrent : Carcassonne, Narbonne et Perpignan. Trois éditions et trois pages de "Une" : t[Lire la suite]
No thumbnail available

Deux heures loin du bruit et du désordre "mondain"…

Hier matin, longue marche de la passerelle entre Deux Villes jusqu’à l’écluse de Raonel. Deux heures d’efforts physiques et de quiétude morale. Ou plutôt de distance intellectuelle avec le bru[Lire la suite]
Salauds de riches, va !

Salauds de riches, va !

Notre-Dame de Paris. Et puis Zut, zut ! Encore plus salauds que je l'imaginais ces riches. Ils continuent leur mercantile et immorale pub en renonçant, après leurs dons, à leurs déductions fiscale[Lire la suite]
La "mer monte" au Grand Castelou, et Didier Mouly la trouve saumâtre…

La "mer monte" au Grand Castelou, et Didier Mouly la trouve saumâtre…

Didier Mouly « la trouve saumâtre », cette avarie financière dans le projet d’aménagement du Grand Castelou : un site remarquable situé  dans un espace protégé en bordure du canal de[Lire la suite]
Demain, Notre-Dame de Paris sera  encore plus belle !

Demain, Notre-Dame de Paris sera  encore plus belle !

Tant de choses paraissaient dérisoires devant le spectacle effrayant de Notre Dame de Paris en feu, hier soir, jusqu'à tard dans la nuit ; une nuit sans fin de noires pensées et de gorges nouées. [Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :