Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne et d’ailleurs. “La justice viendra sur nos pas triomphants…”

B6w3kW-IcAMuDt_

Hier soir, dans ma petite ville, il y avait foule sur le Cours Mirabeau. L’appel au rassemblement et au recueillement pour exprimer notre douleur et notre détermination à ne rien céder aux assassins se réclamant d’un islam qu’ils déshonorent avait été entendu. Personne ne demandait à personne sa carte d’identité politique ou religieuse. La nuit et le froid  effaçaient les silhouettes; un seul corps se formait lentement au fil d’un temps lourd et tendu par l’émotion. La claire conscience d’une communauté politique touchée au plus profond de son âme était manifeste, palpable. Elle n’avait pas besoin d’un mégaphone et de “prises de paroles”, dont certaines étaient, malheureusement, signées, pour s’exprimer. Le silence, le silence seul, suffisait. Il suffisait à dire ce qui ne peut être dit dans de pareilles et dramatiques circonstances, mais que tous pourtant nous entendions. Sans haine au coeur, sans amalgames injustes, sans passions fratricides et mortifères. Mais lucides, déterminés, hier soir, dans ma petite ville, nous l’étions. Nous l’étions en sachant  que demain ne sera plus jamais comme hier, déterminés aussi comme jamais à nous battre contre cette barbarie insaisissable, invisible et virulente nichée au sein même de nos villes . Sans concessions!

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Avatar

    Vialle Jean Pierre

    |

    Je n’ai su qu’il y avait ce rassemblement que vers 20 h. Je le regrette.

    Reply

  • Avatar

    dani7

    |

    Sans concession et sans amalgame, nous sommes tous unis dans notre deuil national…

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : Samedi, rue Droite,  je me trouvais face au collectif Narbonne XXI…

Narbonne ! Municipales2020 : Samedi, rue Droite, je me trouvais face au collectif Narbonne XXI…

      C’était Samedi. Après une petite station devant l’admirable vitrine de Brice Sarda, je reprenais ma «course» quotidienne et remontais vivement vers la place du Forum. U[Lire la suite]
Un coup de coeur et quatre coups de gueule…

Un coup de coeur et quatre coups de gueule…

        19 Octobre. 17h 15, je prends la rue Droite — qui ne l'est pas — au départ de la place de l'Hôtel de Ville  pour attaquer mon grand tour urbain quotidien[Lire la suite]
Municipales2020 ! À Gruissan — et ailleurs ? — Codorniou se jette à l'eau !

Municipales2020 ! À Gruissan — et ailleurs ? — Codorniou se jette à l'eau !

      Codorniou rompt enfin un lourd silence qui mettait les électeurs de Gruissan, ses concurrents éventuels et les commentateurs du mundillo politique narbonnais dans un état proc[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

  Monsieur Daraud veut épurer notre petite ville. Les SDF la salissent, leurs chiens chient et puent. « Il faut les enjamber pour entrer dans les commerces du centre-ville. » Ce sont des « ind[Lire la suite]
L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

          « L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence. Cela va encore mal. Mais je veux employer mon temps. Je songe par exemple que jamais encore je[Lire la suite]
À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

  2. J’allais donc sur une plage de sable fin dont je tairai ici le nom, pour encore tenter de vivre, dans ce moment d’écriture, l’illusoire après midi d’un monde rythmé par des images et de[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :