Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne et d’ailleurs. “La justice viendra sur nos pas triomphants…”

B6w3kW-IcAMuDt_

Hier soir, dans ma petite ville, il y avait foule sur le Cours Mirabeau. L’appel au rassemblement et au recueillement pour exprimer notre douleur et notre détermination à ne rien céder aux assassins se réclamant d’un islam qu’ils déshonorent avait été entendu. Personne ne demandait à personne sa carte d’identité politique ou religieuse. La nuit et le froid  effaçaient les silhouettes; un seul corps se formait lentement au fil d’un temps lourd et tendu par l’émotion. La claire conscience d’une communauté politique touchée au plus profond de son âme était manifeste, palpable. Elle n’avait pas besoin d’un mégaphone et de “prises de paroles”, dont certaines étaient, malheureusement, signées, pour s’exprimer. Le silence, le silence seul, suffisait. Il suffisait à dire ce qui ne peut être dit dans de pareilles et dramatiques circonstances, mais que tous pourtant nous entendions. Sans haine au coeur, sans amalgames injustes, sans passions fratricides et mortifères. Mais lucides, déterminés, hier soir, dans ma petite ville, nous l’étions. Nous l’étions en sachant  que demain ne sera plus jamais comme hier, déterminés aussi comme jamais à nous battre contre cette barbarie insaisissable, invisible et virulente nichée au sein même de nos villes . Sans concessions!

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Avatar

    Vialle Jean Pierre

    |

    Je n’ai su qu’il y avait ce rassemblement que vers 20 h. Je le regrette.

    Reply

  • Avatar

    dani7

    |

    Sans concession et sans amalgame, nous sommes tous unis dans notre deuil national…

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

    Finalement, quand on y réfléchit bien, la politique se résume à une seule passion : le goût du pouvoir ; et l’assouvir suppose que, par celui (ou celle) qui l’éprouve, soient clairem[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oubli !

Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oub

    Denis Carrière : café de la Paix. Capestang (34)    M. est un ami. Il me dit ne pas pouvoir rester assis à la terrasse d’un bistrot plus de 15 minutes ; et s’étonne toujours[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :