Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne et d’ailleurs. « La justice viendra sur nos pas triomphants… »

B6w3kW-IcAMuDt_

Hier soir, dans ma petite ville, il y avait foule sur le Cours Mirabeau. L’appel au rassemblement et au recueillement pour exprimer notre douleur et notre détermination à ne rien céder aux assassins se réclamant d’un islam qu’ils déshonorent avait été entendu. Personne ne demandait à personne sa carte d’identité politique ou religieuse. La nuit et le froid  effaçaient les silhouettes; un seul corps se formait lentement au fil d’un temps lourd et tendu par l’émotion. La claire conscience d’une communauté politique touchée au plus profond de son âme était manifeste, palpable. Elle n’avait pas besoin d’un mégaphone et de « prises de paroles », dont certaines étaient, malheureusement, signées, pour s’exprimer. Le silence, le silence seul, suffisait. Il suffisait à dire ce qui ne peut être dit dans de pareilles et dramatiques circonstances, mais que tous pourtant nous entendions. Sans haine au coeur, sans amalgames injustes, sans passions fratricides et mortifères. Mais lucides, déterminés, hier soir, dans ma petite ville, nous l’étions. Nous l’étions en sachant  que demain ne sera plus jamais comme hier, déterminés aussi comme jamais à nous battre contre cette barbarie insaisissable, invisible et virulente nichée au sein même de nos villes . Sans concessions!

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Avatar

    Vialle Jean Pierre

    |

    Je n’ai su qu’il y avait ce rassemblement que vers 20 h. Je le regrette.

    Reply

  • Avatar

    dani7

    |

    Sans concession et sans amalgame, nous sommes tous unis dans notre deuil national…

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Trois titres, trois représentations du monde…

Trois titres, trois représentations du monde…

Ce quotidien est le plus lu dans les Départements de l'Aude et des Pyrénées-Orientales. Trois éditions les couvrent : Carcassonne, Narbonne et Perpignan. Trois éditions et trois pages de "Une" : t[Lire la suite]
No thumbnail available

Deux heures loin du bruit et du désordre "mondain"…

Hier matin, longue marche de la passerelle entre Deux Villes jusqu’à l’écluse de Raonel. Deux heures d’efforts physiques et de quiétude morale. Ou plutôt de distance intellectuelle avec le bru[Lire la suite]
Salauds de riches, va !

Salauds de riches, va !

Notre-Dame de Paris. Et puis Zut, zut ! Encore plus salauds que je l'imaginais ces riches. Ils continuent leur mercantile et immorale pub en renonçant, après leurs dons, à leurs déductions fiscale[Lire la suite]
La "mer monte" au Grand Castelou, et Didier Mouly la trouve saumâtre…

La "mer monte" au Grand Castelou, et Didier Mouly la trouve saumâtre…

Didier Mouly « la trouve saumâtre », cette avarie financière dans le projet d’aménagement du Grand Castelou : un site remarquable situé  dans un espace protégé en bordure du canal de[Lire la suite]
Demain, Notre-Dame de Paris sera  encore plus belle !

Demain, Notre-Dame de Paris sera  encore plus belle !

Tant de choses paraissaient dérisoires devant le spectacle effrayant de Notre Dame de Paris en feu, hier soir, jusqu'à tard dans la nuit ; une nuit sans fin de noires pensées et de gorges nouées. [Lire la suite]
À l'Assemblée Nationale, une toile d'Hervé Di Rosa banaliserait le racisme !

À l'Assemblée Nationale, une toile d'Hervé Di Rosa banaliserait le racisme !

le 4 avril, l’hebdomadaire L’Obs publiait une tribune signée par Mame-Fatou Niang et Julien Suaudeau, intitulée « Banalisation du racisme à l’Assemblée nationale : ouvrons les yeux ». L’objet de l[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :