Contre-Regards

par Michel SANTO

Le ciel était bleu au dessus du joli petit cimetière de Bages… | Contre-Regard.com

Cimetière de Bages

Cimetière de Bages d’Aude

Samedi, le ciel était bleu au dessus du joli petit cimetière de Bages. L’air était doux aussi. Comme chaque année, nous avons déposé un vase de fleurs blanches au pied du caveau dans lequel repose Bernadette.

Elle aurait aujourd’hui 83 ans. Ce geste du souvenir jamais éteint, sa mère l’a toujours fait  jusqu’à son dernier souffle. La dernière de ses filles, depuis, perpétue ce même rituel en mémoire de cet amour envers une petite sœur jamais connue. Deux sœurs qui chaque année se retrouvent ainsi  unies dans le même corps spirituel de celle qui un jour leur a donné vie ; dans un temps hors du temps  pris à la mort et à l’oubli. Le ciel était bleu au dessus du joli petit cimetière de Bages revêtu de splendides couleurs florales. L’air était doux aussi…

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Louis Mexandeau "traité comme un fraudeur" se déshonore en s'indignant !

Louis Mexandeau "traité comme un fraudeur" se déshonore en s'indignant !

Certains jours, il ressemble à une chimère sortant d’une friperie chic du 8eme arrondissement (un combiné, un fondu de Bruant et Mitterrand). « Moi, ancien ministre de Mitterrand, j'ai été traité com[Lire la suite]
Salle multimodale de Narbonne ! Premier match (et nul) devant le Tribunal Administratif !

Salle multimodale de Narbonne ! Premier match (et nul) devant le Tribunal Administratif !

      Bien ! disons les choses simplement : le tribunal administratif de Montpellier considère qu'il n'y a pas lieu de suspendre la décision d'attribution du marché de la sal[Lire la suite]
Ces bourreaux dont les glaives dégouttent d'encre…

Ces bourreaux dont les glaives dégouttent d'encre…

      Il était temps que je fasse un peu de tri dans le tas de notes qui depuis un bon mois s'accumulent dans le plus grand désordre sur mon ordi… Finalement je n'en garde que qu[Lire la suite]