Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne et d’ailleurs: Les collectivités locales condamnées à une bonne cure d’amaigrissement!

FRANCE : Billets de banque en euros.

 « La situation financière des collectivités territoriales et de leurs groupements s’est dégradée en 2013. Leurs recettes ont progressé moins vite que leurs dépenses […] les investissements se sont accrus entraînant une augmentation de leur endettement », écrivent les rapporteurs chargés d’établir l’état des finances locales pour les ministères des Finance et de l’Intérieur.

De fait, les dépenses des administrations publiques locales (Apul) (1) – les communes, les agglomérations, les départements et les régions pour l’essentiel – ont progressé de 3,4% quand les recettes, elles, augmentaient d’à peine plus de 1%. Du coup, l’excédent de dépenses des collectivités s’est creusé, passant de 3,7 milliards d’euros en 2012 à 9,2 milliards en 2013. Financés  par l’assèchement de la capacité nette d’autofinancement et l’endettement. Un diagnostic  au plan national, qui confirme celui établit ici concernant la Ville de Narbonne. C’est d’ailleurs dans ce bloc communal que ce rapport pronostique les plus grandes marges d’économies. Les quelque 36.700 communes se sont aujourd’hui largement regroupées en EPCI (Établissements publics de coopération intercommunale) pour mettre en commun de nombreux services et réduire ainsi leurs coûts de fonctionnement, mais force est de constater que la taille critique est rarement atteinte et que les créations d’effectifs des nouvelles structures ne correspondent pas à des diminutions dans les anciennes. La période des vaches grasses est donc terminée pour elles aussi, et elles devront opérer une sérieuse et bénéfique cure d’amaigrissement. Contrairement à ce qu’une Martine Aubry prétend, à Gauche, et d’autres, à Droite, la couche est épaisse et ni les muscles ni les os ne sont déjà atteints. La mesure prise par l’État de diminuer leur Dotation Globale de Fonctionnement de 11 milliards d’euros sur la période 2014-2017 devraient les contraindre à beaucoup plus de rigueur dans leur gestion financière. Et c’est tant mieux!

Mots-clefs : , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Raynal

    |

    Tu as entendu ce que disait encore avant hier l’inénarrable Montebourg….? réduire les déficits est devenu obsessionnel….Tu ne vas tout de même pas succomber toi aussi a cette schizophrénie ambiante…..?….Il faut dénoncer cette » logique comptable  ».,! il n’y a pas que l’argent dans la vie et puis, zut….L’Allemagne paiera ! (On a déjà entendu ça…? ) Idéalisme du discours et impuissance de l’action dès qu’ils sont au pouvoir….La vieille gauche canal historique….Mais c’est vrai que leur ennemi, c’est la finance….

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne)

Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne

Quand j'ai vu cette touchante affiche animalière placardée sur un des nombreux petits panneaux publicitaires qui décorent les rues de ma ville, j'ai tout de suite pensé à une charmante  allégorie de [Lire la suite]
Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

      Hier soir, 20 heures, devant le JT de TF1. À mi-journal, Gilles Bouleau et sa longue et fine silhouette plantée au milieu de son plateau, raide, mais sans trop, juste ce qu[Lire la suite]
Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Samedi, nous recevions jean-Claude Julès et moi, sur radio Grand Sud FM, à Radio Barques, Jacques Bascou, le président du Grand-Narbonne. L’occasion de lui demander, entre autres, qu’elles étaient se[Lire la suite]