Contre-Regards

par Michel SANTO

“Un scandale régional” : Le fantomatique parc d’activités économiques régional du Domaine de Céleyran…

Les abattoirs de la villette


Voilà un article de l’Indépendant ¹  sur le Château de Céleyran qui tombe à pic. C’était le sujet de conversation, et de débat, avec Jean Pierre, lors d’un déjeuner chez un de nos amis communs, vendredi dernier. Je lui rappelais ma critique de l’époque ² quand  Georges Frêche avait annoncé, à grands coups de trompette, comme il en avait l’habitude, le rachat (8 millions €) du domaine en question (330 ha) – ancienne propriété de la famille Toulouse-Lautrec – pour en faire un Parc d’activités économiques régional .

Déjà je lui annonçais une “friche” à venir, et l’équivalent des  “Abattoirs de La Villette” ³,  à l’échelle du territoire. Et ce pour des raisons qui tenaient, et tiennent encore,  à sa situation géographique : en pleine zone d’urbanisation, environnementale : au milieu et à proximité de zones protégées, d’accès : pas de liaisons routières et autoroutières adaptées, d’aménagement : le développement en cours de ZA de l’Agglo sur l’axe Narbonne Lézignan avec de grandes disponibilités foncières, politiques : la création et l’aménagement de ZA relèvent d’abord de la compétence du Grand Narbonne, l’état du Château lui même rongé jusqu’à l’os par les termites etc… Nous y sommes, et dans quel état, et ne vois pas ce qui, objectivement, permettrait de réaliser les objectifs initiaux avancés lors de cette acquisition, comme le constate Jean-Luc Letitre dans son article du jour.

Mais voilà, c’était un temps où des élus et un président de Région pouvaient se permettre ce genre de  politique à  “coups” de projets présentés comme “structurants” – évidemment ! -, sans réelles et sérieuses études préalables, tout en se “foutant” – je suis un peu en colère ! – des points de vue, critiques et analyses de personnes qui, en leur temps, avaient pourtant eu à “gérer” ce type de programmes régionaux.

Reste, cependant, si on écarte l’irrationalité la plus totale dans la prise de décision concernant l’achat de ce domaine au seul profit “d’un coup politique” régional – j’en ai connu d’autres, sous d’autres majorités – à mettre éventuellement au jour les véritables motivations, et intérêts, des acteurs institutionnels à l’origine de cette affaire.


 

¹ L’article complet en format PDF en cliquant sur (ici)

² En 2009!

³ Devenus symboles de gaspillage, les abattoirs de la Villette ferment leurs portes le 15 mars 1974. Ils ont été construits par Baltard à l’époque de Napoléon III. En 1959, on décide de les reconstruire. Le but ? Installer un marché d’intérêt national de la viande. Mais rien ne se déroulera comme prévu. En 1961, les travaux commencent. Mais le chantier prend du retard et ce n’est que trois ans plus tard, en 1964, qu’est achevé le bâtiment de stabulation et en 1967 que se finit la construction du bâtiment des abattages, prévu pour produire 450.000 tonnes de viande. Entre-temps, les coûts s’envolent et, surtout, avec le développement du transport frigorifique, l’abattage sur les lieux d’élevage est devenu beaucoup plus rationnel… Le chantier est arrêté en 1971. En savoir plus sur (ici) 

Mots-clefs : , , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (6)

  • Avatar

    Gérard

    |

    En attendant, un bâtiment magnifique et chargé d’histoire risque de finir sous les marteaux piqueurs!!

    Reply

  • Avatar

    Rinqueba

    |

    A la place de critiquer la future salle multimodale voulue par la ville de Narbonne Le Grand Narbonne et j’Aime Narbonne pourront changer de cible mais bien sûr ils ne diront rien.Par contre la Ville pourra se faire plaisir en dénonçant ce gros couac budgétaire quand ils seront attaqués par le PS local et régional.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Pour ce qui me concerne, vous l’aurez sans doute constaté, je critique sévèrement ce projet de sallee multimodale, comme je n’hésite pas à critiquer aussi ce parc régional devenu un domaine en plein abandon avec pour conséquence la perte d’un élément patrimonial magnifique chargé d’histoire…

      Reply

  • Avatar

    Le Maître

    |

    L’homme au tour de tête démesuré qui se rêvait en empereur romain n’aura été qu’un petit seigneur socialo bobo et saigneurs des finances publiques.
    Joli gâchis des deniers publics.

    Reply

  • Avatar

    maurin gérard

    |

    le domaine de Céleyran est-il toujour propriété de la région ?
    merci de me le confirmer.
    bien sincèrement
    G. M.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Quelques notes prises  au fil des jours…

Quelques notes prises au fil des jours…

    Ai noté ceci : Le 4 février : Toujours du grand Jules Renard, dans son journal : «Il y a des gens qui, toute leur vie, se contentent de dire : « Évidemment ! Parfaitement ! C'est ho[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

    Finalement, quand on y réfléchit bien, la politique se résume à une seule passion : le goût du pouvoir ; et l’assouvir suppose que, par celui (ou celle) qui l’éprouve, soient clairem[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :