Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne. Premier tour des départementales: rapide analyse sur l’Aude et Narbonne!

aude-elections-le-ps-en-force-le-fn-present-dans-tous-les-ca_532633_516x343

Le Front national (33,66%) est en tête au premier tour des élections départementales 2015 dans l’Aude, ce dimanche 22 mars. Il devance le Parti Socialiste d’une courte tête (32,13%) et le Front de gauche arrive en troisième position (9,58%). Les candidats divers-droite du « Groupe des Élus Responsables » obtiennent 8,89% des suffrages exprimés, seulement.

Une victoire incontestable du FN, qui s’implante dans des secteurs ruraux où la Droite n’existait pas, et une défaite toute aussi incontestable de l’UMP et de ses alliés, qui fait, toutefois, plus que résister au FN dans les seules Corbières-Maritimes – Leucate, Port-la-Nouvelle, Sigean – sans doute grâce à la personnalité de son binôme, et plus précisément, celle du maire de Port-la-Nouvelle Henri Martin, arrivé en tête devant le FN, le PS étant éliminé pour le second tour. Le PS, lui, au bord d’une rupture historique, sauve l’essentiel, si je puis dire, dans des « terres » qui « virent », au fil des élections, au bleu sombre, sur les deux « lignes » structurantes de ce département:  Carcassonne-Lézignan-Narbonne, d’une part, et, l’ensemble du littoral audois , d’autre part…

Sur Narbonne, amère déconvenue pour Didier Mouly et ses candidats, qui visait le grand chelem! Condamné à des triangulaires difficiles sur les cantons 2 et 3, et éliminé du second tour sur le 1, tout est envisageable; une victoire à l’arraché, comme une défaite au profit du PS, qui semble disposer d’une réserve de voix importante du côté du Front de Gauche, et qui pourrait bénéficier, paradoxalement aussi, de la dynamique du FN au premier tour…

Mots-clefs : , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (9)

  • Joel Raimondi

    |

    La population audoise a sans doute bien changé depuis quelques années avec de nouveaux arrivants qui souhaitent comprendre et être associé aux décisions …ce qui est loin d’etre le cas …Elus responsables ou pas , les citoyens attendent des explications et des réponses aux questions posées…aussi bien sur le plan local que sur le plan national …

    Reply

  • Bernard-Mery de Vargas

    |

    Il y a une chose que j’ai remarqué, c’est la prédominance de l’esprit de clocher qui règne sur la Narbonnaise.
    Contrairement à l’adage qui veut que nul ne soit prophète en son pays, si l’on prend le canton de Coursan on s’aperçoit que les candidats déjà élus dans une mairie font le plein chez eux mais pas dans les villages voisins.
    Sauf en ce qui concerne le tandem Cadena-Pociello sur la ville dont ce dernier est maire (Cuxac) mais qui paie là l’insécurité latente d’un problème gitan prégnant ajouté aux ressentiments des choix péri-scolaires et des travaux énervants sur l’avenue principale.
    Sur Narbonne 1, il n’y a guère que chez elle (Névian) que Magali Vergne fait le plein. Partout ailleurs (sauf Montredon) c’est le FN qui domine. Il faudrait affiner par bureaux sur Narbonne pour y voir un effet « clocher ».

    D’où une impression que lorsqu’on propose aux électeurs des candidats déjà élus il y a un effet bonus sur l’électorat de leur ville mais à contrario un effet sinon répulsif, tout au moins d’indifférence, dans les autres villes. Et là, il semble que l’électeur se dise qu’entres « inconnus » pourquoi pas ceux qui arborent la flamme…
    Ai-je raison Michel?

    Reply

  • Stéphane ERARD

    |

    Certes Joël, vous avez sans doute raison sur les nouveaux arrivants (sur le littoral surtout), mais quelles sont précisément ces questions, ramenées notamment à l’échelon local ? Quelles réponses le FN apporte t-il, sans l’ombre d’un programme ? Les frontistes s’affichent en défenseur des ouvriers et des classes populaires, mais font prospérer bon nombre de privilégiés sans apporter de solutions tenables. Partout où le FN dirige, ces mêmes classes populaires prennent cher…dans les cantines, dans les associations, tandis que les élus frontistes augmentent leurs indemnités. Espérer de leur part être associé aux décisions relève du fantasme ! Le FN prospère sur le terrain de la division des français, par des artifices de communication simplistes et populistes. La position que prendront vis à vis du FN les « élus responsables » à Narbonne, lors du second tour, va être assez déterminante (Cf Narbonne 1). Outre son propre destin sur Narbonne 2, le Maire joue aussi son éthique sur Narbonne 1 : quelle consigne donne t-il à ses électeurs suite à l’élimination des 2 Candidats NN ?

    Reply

  • raynal

    |

    Hallucinant….Des scores impensables dans mon canton…..Villedaigne 41% pour le FN, nevian 35, Bizanet itou….J’avoue être sidéré…..La fronde gagne dans ces fiefs qui paraissaient inexpugnables du PS….Meme s’ils conservent le département dimanche, les socialistes feraient bien de ne pas trop se réjouir….Nous assistons a un basculement inimaginable et la vague du ras le bol est en train de devenir une immense marée…..Que sortira t’il de tout cela…..? Grande, très grande inquiétude…..

    Reply

  • michel

    |

    N’oublions quand même pas qu’il s’agit là d’élections locales . Par exemple pour Lézignan , en discutant avec des électeurs , ceux ci expriment le ras le bol vis à vis du clientélisme politique du PS , notamment vis à vis d’une communauté bien ciblée , bien aidé en cela par le Conseil Général.

    Reply

  • philippe

    |

    Contrairement à ce qui est dit plus haut, les résultats du FN ne m’étonnent pas du tout. Plus qu’un vote d’adhésion, je vois dans ce vote un ras le bol grandissant de l’électorat audois lassé du clientélisme des socialistes audois et de leur politique départementale basée sur l’assistanat et le sectarisme et d’autre part une défiance vis à vis du camps de la droite classique qui ne profite pas de la situation pour gagner des nouveaux électeurs. Que dire des élus d’opposition au Conseil général qui sont d’une passivité déconcertante lorsqu’ils exercent leurs mandats. Robert DEJEAN ne peut être qualifié « d’élu de combat ». Lorsqu’ils ont été élus les conseillers généraux de droite ont rarement montré beaucoup de combativité aux sessions du Conseil général à Carcassonne. Pourtant les sujets qui fâchent ne manquent pas : effectifs pléthoriques au Conseil Général, routes départementales dans un état déplorable, projets d’envergure ralentis ou reportés aux calendes grecques ( site d’enfouissement de l’ouest audois, rocade est de Narbonne…).
    Et que dire de la Droite audoise qui ne présente pas de candidat face à André Viola. Il est vrai aussi que l’Audois est parfois déconcertant, lui qui maintient sa confiance depuis des décennies a une majorité qui fait de l’Aude le département le plus pauvre de France et qui survit de plus en plus difficilement avec ses aides sociales. Le narbonnais dans le même genre n’est pas mal non plus, lui qui se mobilise chaque année pour son cher RAAAAAACING mais qui laisse partir sa base Intermarché et ses emplois sans sourciller.
    Aussi l’électeur audois qui a de plus en plus de mal à joindre les deux bouts se tourne naturellement vers deux nouveaux visages, moins consensuels certes mais plus proches de ses préoccupations. Lassé d’être coincé entre le Monolithe socialiste et les clubs des Cigares qui font leurs petites affaires avec cynisme sur le dos de notre belle AUDE , les audois se tournent vers le FN. Je terminerai par une phrase de Victor Hugo,  » tu me crois la marée mais je suis le déluge ». Les élections régionales dans quelques mois risquent de confirmer cette tendance.

    Reply

  • Alphonse MARTINEZ

    |

    La réalité est que le FN est le produit des erreurs commises depuis quatre décennies par tous les politicards de droite comme de gauche . Ceux qui représentent ce mouvement dans notre région n’ont pas le niveau pour gérer une baraque à frites ; comment voulez-vous que notre région puisse s’en sortir . Les candidats surfent sur une vague marine qui peut nous amener l’explosion sociale ,non pas à causes des idées car il ne faut pas tout rejeter , mais à cause de l’interprétation qu’en font ceux qui précisément vont se présenter devant les électeurs. Il y a ceux que l’on connaît ,et qui n’ont pas fait de miracles, puis tous ces arrivistes incultes de tous bords qui espèrent une source de revenus faciles. Le danger vient de la naïveté des électeurs ,qui victimes d’un miroir aux alouettes, votent par contestation bien plus que par réflexion sans se soucier de la valeur réelle des candidats. Il ne faut pas se tromper ce dont nous avons besoin dans un Conseil Régional ,ce ne sont pas des politicards ,mais des personnes capables de gérer et qui ont fait leurs preuves. La politique se situe à un autre niveau ;c’est celui de l’Hémicycle ,du Sénat. Il ne faut pas tout mélanger .

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Louis Mexandeau "traité comme un fraudeur" se déshonore en s'indignant !

Louis Mexandeau "traité comme un fraudeur" se déshonore en s'indignant !

Certains jours, il ressemble à une chimère sortant d’une friperie chic du 8eme arrondissement (un combiné, un fondu de Bruant et Mitterrand). « Moi, ancien ministre de Mitterrand, j'ai été traité com[Lire la suite]
Salle multimodale de Narbonne ! Premier match (et nul) devant le Tribunal Administratif !

Salle multimodale de Narbonne ! Premier match (et nul) devant le Tribunal Administratif !

      Bien ! disons les choses simplement : le tribunal administratif de Montpellier considère qu'il n'y a pas lieu de suspendre la décision d'attribution du marché de la sal[Lire la suite]
Ces bourreaux dont les glaives dégouttent d'encre…

Ces bourreaux dont les glaives dégouttent d'encre…

      Il était temps que je fasse un peu de tri dans le tas de notes qui depuis un bon mois s'accumulent dans le plus grand désordre sur mon ordi… Finalement je n'en garde que qu[Lire la suite]