Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique du Comté de Narbonne.

Narbonne_panorama

Mon oncle !

Avant d’aller à la messe de minuit, qui ce soir aura lieu à sept heures et demi, je t’adresse ce petit mot vite écrit. Un peu d’humour ne nuira pas à cette soirée qui nous projette vers des temps un plus lumineux, n’est ce pas ? C’est la lecture du Tirelire de ce jour qui me l’a inspiré, si je puis dire sans offenser l’évêque du Comté. Et puis, nos sommités comtales narbonnaises sont de grands enfants, mon oncle ! Aussi, en ce jour de Noël, pluvieux et fort doux, je dépose à leurs pieds ces symboliques offrandes.

Au Comte Jacques Labatout, un costume définitivement infroissable et repassé, et des séances de gymnastique visuelle pour qu’il puisse enfin fixer ses interlocuteurs plutôt que de les obliger à le fuir sans arrêts. A Patrice Lemaillet, des pantalons moins serrés et un sourire moins crispé ; des promenades en barque et des rameurs assurés seront aussi du plus grand intérêt à son souhait d’un Comté qu’il veut oxygéner. A Patrick de la Natte, des cheveux implantés et une queue de cheval dignes du Don Quichotte qu’il fut et du Grand Officier du Cabinet qu’il est seront aussi du plus bel effet ; des nuages d’encens pour envelopper le comte et son palais , j’en suis sur, tout autant le raviraient. A Dédé Molly, deux ouvrages sans aucun doute lui conviendraient ; de « L’homme invisible » et des « Mémoires d’Outre Tombe », il devrait s’inspirer pour ne point finir avec Nouveau Narbonne profondément et définitivement enterré. A de la Brindille, une caisse d’herbe aux arômes chocolatés lui permettrait d’oublier son passé et du Marquisat de Cuxac en rêver sur un asiatique sofa enfumé aux motifs d’exotiques oiseaux colorés. A Bodorniou, un manuel de la « feinte de passe » et du « cadrage débordement » pour en politique  gagner et à la marquise de Fade la lecture du « Petit Prince » par Eric Tandrieu rewritée, leur donneraient à l’avenir sur un moelleux lit de roses l’occasion d’ éternellement s’embrasser. Enfin, mon oncle, à tous ceux que je n’ai pas cité, comme à mes lecteurs, je souhaite un bon Noël et de bonnes fêtes de fin d’année.

Je t’embrasse ! 

 

 

 

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Quelques notes prises  au fil des jours…

Quelques notes prises au fil des jours…

    Ai noté ceci : Le 4 février : Toujours du grand Jules Renard, dans son journal : «Il y a des gens qui, toute leur vie, se contentent de dire : « Évidemment ! Parfaitement ! C'est ho[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

    Finalement, quand on y réfléchit bien, la politique se résume à une seule passion : le goût du pouvoir ; et l’assouvir suppose que, par celui (ou celle) qui l’éprouve, soient clairem[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio