Comme une envie de confinement !

Ouverture des terrasses à Paris. Photo Maïté Bianchi.

 

Hier après midi, le cours des Barques de Cité était noir de terrasses et de monde ; on se serait cru en pleine fête de la musique. Et c’était pathétique ! Dans le jardin de l’archevêché, où j’ai finalement trouvé refuge, ce n’était que silence et sérénité. À mes pieds deux pigeons se bécotaient tandis qu’autour de l’unique et splendide cèdre, un jardinier lentement ratissait…

Rétrolien depuis votre site.

Commentaires (3)

  • Avatar

    Anna

    |

    Hier j’ai passé l’après-midi dans mon jardin, à subir le bruit de la circulation et des engins divers. Et j’ai repensé au premier printemps du confinement, quand on n’entendait que les chants d’oiseaux…

    Reply

  • Avatar

    Frédéric Ros

    |

    Bonjour
    Pathétique en quel sens ? Émouvant ou désolant ?

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :