Contre-Regards

par Michel SANTO

Contre édito à celui de l’Indépendant : Macron n’est pas le clone politique de Thatcher !

   
 

C’est un édito de l’Indépendant signé Pierre Mathis qu’aurait pu écrire un Jean Luc Mélenchon sous Prozac. Le verbe est en effet policé, qui véhicule toutefois un propos au vitriol : Emmanuel Macron serait le clone politique de Margaret Thatcher ! Dans les années 80, elle a fait plier les mineurs dans un conflit d’une violence inouïe qui aura duré plus d’un an, le Président de la République entendrait pareillement ne pas céder aux syndicats qui s’opposent à la petite réforme de la SNCF qu’il veut engager rapidement par la voie des ordonnances. La fermeture de nombreux puits de mines et des milliers de travailleurs  anglais jetés dans le désespoir du chômage seraient ainsi l’équivalent contemporain des changements envisagés à la SNCF sans que ses salariés aient à craindre pourtant la perte de leur statut. Indécente et ridicule comparaison ! Qui permet ensuite à son auteur d’affirmer que “si cette digue” venait à céder “les conditions d’une conversion néolibérale” du pays seraient réunies – on sent là un petit appel subliminal à la “résistance”. Comme si  l’an 1 de cette conversion n’avait pas été inauguré par le gouvernement précédent avec la première version de la réforme du code du travail et la défaite historique de la CGT et FO réunis, vent debout contre. Affaiblis et divisés depuis, les syndicats ne peuvent plus se permettre une offensive de longue durée contre un gouvernement qui, lui, ne peut pas abdiquer. La CGT – et les autres centrales – le  sait ; elle sait aussi que dans cette circonstance elle joue sa survie. Finalement, cette pauvre, mais provocatrice analogie entre mineurs et cheminots, Thatcher et Macron, nous en apprend plus sur les intentions de son auteur que sur la vérité du moment politique et social présent… Et ça, c’est une info !

       

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :