Contre-Regards

par Michel SANTO

Débat à la sulfateuse entre le député Perea (LREM) et le sénateur Courteau (Ps)…

     

   

Débat à la sulfateuse entre le député Alain Perea et le sénateur Roland Courteau. L’objet de ces nuages de soufre expédiés par voie de presse : l’amendement que le député LRMR a contribué à faire voter à l’Assemblée, sur l’obligation d’indiquer le pays d’origine sur l’étiquette faciale des bouteilles de vin. Le sénateur s’étant fait « cramé » par le député au motif que le Sénat l’avait rejeté (gonflé tout de même ! Monsieur Courteau a des défauts, certes, mais de là à le confondre avec le Sénat tout entier…). Se faire traiter publiquement de « jaune », pour quelqu’un qui défend le « rouge » et visite des caves depuis des lustres,  il y a de quoi, en effet, « l’avoir en travers du gosier ». « J’ai fait le boulot », s’indigne le vaillant Roland, en se haussant du col devant la presse (celle des médias, pas celle trônant au milieu d’un rond-point à Gruissan, pas loin de la « coopé ») Et d’ailleurs : « à la demande du  syndicat des vignerons [de l’Aude], j’ai bien entendu défendu cet amendement ». Vous avez bien lu « à la demande » ! En représentant zelé et obéissant du lobbying viticole donc. Comme si nos parlementaires, qui n’ont pas de mandat impératif, faisaient le même métier qu’un syndic de groupes d’intérêt, de « porteurs de comportes ». Santé !

 

Mots-clefs : ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (3)

  • Avatar

    Thierry Camus

    |

    Votre héro a encore frappé , j’ai nommé l’inénarrable Alain Perea . Après le missile envoyé à je ne suis plus qui , voila qu’il s’attaque avec un courage à toutes épreuves à une personne âgée (75 ans) , ce n’est pas très charitable de sa part . J’avoue Mr Santo que j’ai du mal à comprendre votre admiration pour ce personnage . Sa spécialité , c’est la traitrise : soutien à Didier Codorniou contre MH Fabre , exclu du PS , ralliement à la République en marche , un mouvement de « gauche » comme chacun sait (LOL comme dissent les jeunes) . Cela me fait penser aux gens de gauche , socialistes , communistes qui se sont couchés et qui ont fait allégeance à Vichy , heureusement pour nous , cela n’est pas la même époque . Une citation pour détendre l’atmosphère : la politique c’est comme l’andouillette , il faut que cela sente la merde mais pas trop . Édouard Herriot . Cette citation qui colle bien à notre époque ou la course à la gamelle est devenu un sport national est souvent attribuée à tort à Edgar Faure .

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Mon admiration bigre ! Moi qui admire si peu, à part quelques grands auteurs ou créateurs. Et dans ce billet ce voyez vous pas que je critique et tourne en dérision ceux de nos élus qui, les deux protagonistes en la circonstance, revendique, en se chamaillant, le statut de meilleur lobbyiste de la profession vigneronne… Et ce au moment même où l’Assemblée Nationale discute du projet de loi sur « la relation de confiance avec les élus » et de leurs rapports avec les « groupes d’intérêt » les plus divers ?

      Reply

  • Avatar

    fred

    |

    Mr Camus vous parlez de traitrise, de Vichy, moi je dirais votre mauvaise foi et révisionnisme.
    Régionales 2010, vous vous rappelez le nombre d’élus PS exclus par Martine pour soutien à Frèche (qui a gagné) ? qui trahit qui ?
    Puis le PS à réintégré tout le monde ou presque avant la présidentielle de 2012
    Législatives 2012, Codorniou devait être le candidat du PS (sa réintégration n’aurait pas été faite contrairement aux autres), un vieux pacte avec Bascou, député sortant, là encore tambouille de Martine qui désigne et présente Fabre, exclusion des élus PS pour soutien au maire de Gruissan. Qui trahit qui ?
    Il n’y a pas trahison à ne pas réintégrer un parti qui vous exclu et à aller ailleurs
    Martine et François ont détruit le PS, à quoi bon aller jusqu’au cimetière.

    Reply

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Articles récents

Municipales : Mais quel jeu jouent donc les "radicaux de gauche" sur Narbonne ?!

Municipales : Mais quel jeu jouent donc les "radicaux de gauche" sur Narbonne ?!

      Petite suite à mon billet d’hier sur le petit « mundillo » politique narbonnais. Peu d’observateurs l’ont relevé, mais, parmi les soutiens de madame Granier-Calvet, fig[Lire la suite]
Dans le petit "mundillo" politique narbonnais, les cartels s'organisent…

Dans le petit "mundillo" politique narbonnais, les cartels s'organisent…

      J'avais  prédit que madame Flautre, la conseillère municipale EELV d'opposition, élue sur la liste "J'Aime Narbonne" conduite alors par Jacques Bascou, prendrait du large e[Lire la suite]
La défiance sociétale et démocratique des "jeunes" s'aggrave…

La défiance sociétale et démocratique des "jeunes" s'aggrave…

      L’édition 2018 de l’enquête sur les valeurs (la cinquième édition depuis 1981 permet d’analyser les orientations fondamentales des Français. Olivier Galland — sociologue, d[Lire la suite]
Pour les 100 ans de l'OIT, Emmanuel Macron lance aussi son offensive politique et idéologique sur le flanc gauche de l'échiquier politique français…

Pour les 100 ans de l'OIT, Emmanuel Macron lance aussi son offensive politique et idéologique sur le

    En 2017, La République en marche a pris le pouvoir avec le seul appui du MoDem. Dans la foulée de la nomination d’Édouard Philippe à Matignon et des élections législatives, le centre[Lire la suite]
Dans l'ex Languedoc-Roussillon aussi des élus de la droite et du centre soutiennent Emmanuel Macron…

Dans l'ex Languedoc-Roussillon aussi des élus de la droite et du centre soutiennent Emmanuel Macron…

    Dans un contexte de crise profonde au sein du parti Les Républicains (LR), crise que les élections européennes du 26 mai (8,48 %) ont mis clairement au jour (démission de Laurent Wauq[Lire la suite]
N’aurais-je plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques islamistes ou celui, ionisant, des déchets nucléaires (de Malvési) ?…

N’aurais-je plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques

  Semaine éprouvante ! À lire la presse locale je n’aurais plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques islamistes ou celui, ionisant, des déchets[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :