Contre-Regards

par Michel SANTO

Découvrir Narbonne, l’été ! Ma boulangerie…

 

photo-copie-1.JPG

C’est une boulangerie de quartier comme on en trouvait autrefois. Sa vitrine parle pour elle : on devait y entendre des accents occitans. Ce qui n’est pas le cas d’Adelyne, qui vient de loin… Chez elle, l’accueil est empreint d’attention et de simplicité :  le client n’a pas d’âge, et son statut est son prénom. Comment fait elle ? Chaque matin, je me pose la question tout en admirant – le mot n’est pas trop fort – les pains de Gilou, son mari. Une variété de formes, et des croûtes, à les voir, qu’on entend sous la dent… Ah ces pains ! Les meilleurs de la ville assurément. Les amateurs ne s’y trompent pas : ils viennent d’un peu partout ; et leurs commentaires suffisent à convaincre le client de passage de venir les rejoindre. Hier matin, j’ai choisi un pain à la « peau » couleur de miel : il est fait avec de la farine de blé dur du Lauraguais. Un gâteau ! Tendre et moelleux, d’une cuisson parfaite. Il ne m’en restait plus qu’une petite moitié au terme de mon tour de ville quotidien. Cette boulangerie respire l’amour du  métier et du plaisir à l’offrir en partage. On y entre ainsi comme dans un rituel : avec la certitude d’y trouver, dans la « croûte » choisie, de la bonne oeuvre. En cela, Gilou et Adelyne ont le sens de l’amitié… Si le hasard, un jour, vous emmène du côté de la place de Verdun, à Narbonne, poussez donc la porte de ma petite boulangerie ! 

La Fornaria de la plaça, 42 Rue Francis Marcero 11100 Narbonne

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Avatar

    pibouleau

    |

    Père Denis : Ah cé ben vrrrrrrai ça, mon brav’ m’sieur Santo

    Reply

  • Avatar

    dubois

    |

    C’est tellement vrai !

    Reply

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Articles récents

Municipales : Mais quel jeu jouent donc les "radicaux de gauche" sur Narbonne ?!

Municipales : Mais quel jeu jouent donc les "radicaux de gauche" sur Narbonne ?!

      Petite suite à mon billet d’hier sur le petit « mundillo » politique narbonnais. Peu d’observateurs l’ont relevé, mais, parmi les soutiens de madame Granier-Calvet, fig[Lire la suite]
Dans le petit "mundillo" politique narbonnais, les cartels s'organisent…

Dans le petit "mundillo" politique narbonnais, les cartels s'organisent…

      J'avais  prédit que madame Flautre, la conseillère municipale EELV d'opposition, élue sur la liste "J'Aime Narbonne" conduite alors par Jacques Bascou, prendrait du large e[Lire la suite]
La défiance sociétale et démocratique des "jeunes" s'aggrave…

La défiance sociétale et démocratique des "jeunes" s'aggrave…

      L’édition 2018 de l’enquête sur les valeurs (la cinquième édition depuis 1981 permet d’analyser les orientations fondamentales des Français. Olivier Galland — sociologue, d[Lire la suite]
Pour les 100 ans de l'OIT, Emmanuel Macron lance aussi son offensive politique et idéologique sur le flanc gauche de l'échiquier politique français…

Pour les 100 ans de l'OIT, Emmanuel Macron lance aussi son offensive politique et idéologique sur le

    En 2017, La République en marche a pris le pouvoir avec le seul appui du MoDem. Dans la foulée de la nomination d’Édouard Philippe à Matignon et des élections législatives, le centre[Lire la suite]
Dans l'ex Languedoc-Roussillon aussi des élus de la droite et du centre soutiennent Emmanuel Macron…

Dans l'ex Languedoc-Roussillon aussi des élus de la droite et du centre soutiennent Emmanuel Macron…

    Dans un contexte de crise profonde au sein du parti Les Républicains (LR), crise que les élections européennes du 26 mai (8,48 %) ont mis clairement au jour (démission de Laurent Wauq[Lire la suite]
N’aurais-je plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques islamistes ou celui, ionisant, des déchets nucléaires (de Malvési) ?…

N’aurais-je plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques

  Semaine éprouvante ! À lire la presse locale je n’aurais plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques islamistes ou celui, ionisant, des déchets[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :