Contre-Regards

par Michel SANTO

Des médias régionaux sous hypnose.




Les socialistes régionaux inféodés au divers gauche Georges Frêche invoquent son « bilan » de bâtisseur pour contrebalancer ses « dérapages » sur les valeurs. Ce qui, pour ces militants auto proclamés de la vertu républicaine et sociale, est déjà,  en soi, un sérieux problème éthique. Si on devait les suivre, en effet, l’absence de chômeurs dans l’ancienne URSS en dépit de la privation des libertés serait à mettre au crédit de l’ex « petit père des peuples ». Passons vite sur ce genre d’argument aussi stupide que moralement révélateur de la duplicité de ceux qui les invoquent. Et restons donc sur le seul terrain économique et social, puisque à les en croire, le titan du Languedoc-Roussillon aurait élevé sa région, en 6 ans de mandat à peine, au rang des meilleurs élèves européens. Que disent donc les chiffres ? Que le taux de chômage nous place au dernier rang des régions françaises, que la richesse produite par habitant est à peine supérieure à celle produite par un Corse, que le taux de rmistes est le plus élevé de France, que les revenus provenant des transferts sociaux est de 43,4% contre 38% pour la France entière, que le nombre de ménages imposés est inférieur à la moyenne nationale, qu’il en est de même pour les équipements d’accueils pur les plus de 75 ans… pour les logements sociaux etc.…etc.… Bref, que le Languedoc-Roussillon, sous le règne du roi Georges, présente toujours et encore toutes les caractéristiques d’une région en « sous-développement ». Et que son bilan économique est tout aussi négatif que son bilan « éthique ». Certes, la réalité est plus complexe que cela. Aussi ce billet ne prétend pas à l’analyse objective d’un homme ou d’une situation. Sa seule ambition étant, plus modestement, d’éclairer un peu le voile d’ignorance et de bêtise tiré sur les esprits par une propagande partisane et des médias régionaux sous hypnose. Une goutte d’eau de lucidité dans un océan d’hypocrisie…Certes
 

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

  Narbonne. Hôtel de ville.  Nous n’aurons jamais vu autant de « transferts » politiques croisés que dans cette dernière « campagne » des municipales. Impossible ici d’en dresser la liste c[Lire la suite]
Quelques notes prises  au fil des jours…

Quelques notes prises au fil des jours…

    Ai noté ceci : Le 4 février : Toujours du grand Jules Renard, dans son journal : «Il y a des gens qui, toute leur vie, se contentent de dire : « Évidemment ! Parfaitement ! C'est ho[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio