Contre-Regards

par Michel SANTO

Des médias régionaux sous hypnose.




Les socialistes régionaux inféodés au divers gauche Georges Frêche invoquent son « bilan » de bâtisseur pour contrebalancer ses « dérapages » sur les valeurs. Ce qui, pour ces militants auto proclamés de la vertu républicaine et sociale, est déjà,  en soi, un sérieux problème éthique. Si on devait les suivre, en effet, l’absence de chômeurs dans l’ancienne URSS en dépit de la privation des libertés serait à mettre au crédit de l’ex « petit père des peuples ». Passons vite sur ce genre d’argument aussi stupide que moralement révélateur de la duplicité de ceux qui les invoquent. Et restons donc sur le seul terrain économique et social, puisque à les en croire, le titan du Languedoc-Roussillon aurait élevé sa région, en 6 ans de mandat à peine, au rang des meilleurs élèves européens. Que disent donc les chiffres ? Que le taux de chômage nous place au dernier rang des régions françaises, que la richesse produite par habitant est à peine supérieure à celle produite par un Corse, que le taux de rmistes est le plus élevé de France, que les revenus provenant des transferts sociaux est de 43,4% contre 38% pour la France entière, que le nombre de ménages imposés est inférieur à la moyenne nationale, qu’il en est de même pour les équipements d’accueils pur les plus de 75 ans… pour les logements sociaux etc.…etc.… Bref, que le Languedoc-Roussillon, sous le règne du roi Georges, présente toujours et encore toutes les caractéristiques d’une région en « sous-développement ». Et que son bilan économique est tout aussi négatif que son bilan « éthique ». Certes, la réalité est plus complexe que cela. Aussi ce billet ne prétend pas à l’analyse objective d’un homme ou d’une situation. Sa seule ambition étant, plus modestement, d’éclairer un peu le voile d’ignorance et de bêtise tiré sur les esprits par une propagande partisane et des médias régionaux sous hypnose. Une goutte d’eau de lucidité dans un océan d’hypocrisie…Certes
 

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

          C'est le rituel de tous mes matins, avant toutes choses et parfois même avant ma première tasse de café : prendre un ou deux livres du "premier rayon" d[Lire la suite]
Café du matin, place de l'hôtel de ville...

Café du matin, place de l'hôtel de ville...

    "Je ne fumerais pas, je ne lirais pas ni n'écrirais, j'attendrais. Ou je me réciterais du Laforgue, en cédant sans scrupule à ce penchant qui exige qu'en toutes choses, je mê[Lire la suite]
#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

  Depuis plusieurs jours, les réseaux sociaux sont mobilisés par les promoteurs du hashtag #Whitegaucho, pour stigmatiser une "gauche blanche" qui voilerait (c'est volontairement que j'utili[Lire la suite]
Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

                Quand, en ce mois d'août caniculaire, j’ouvre Facebook, notamment, j’ai l’impression que tout tourne autour de la figure d[Lire la suite]
L’inégalité des chances en France est d’abord une inégalité des chances éducatives...

L’inégalité des chances en France est d’abord une inégalité des chances éducatives...

                  Pendant que les médias et la classe politique en "font des tonnes" sur la pseudo affaire d'État Benalla, paraît [Lire la suite]
Alexandre Benalla ! un cas d'école sur les relations complexes - et perverses - entre pouvoir politique, administrations et médias…

Alexandre Benalla ! un cas d'école sur les relations complexes - et perverses - entre pouvoir politi

  Thierry Pfister, cet ancien journaliste du journal le Monde, qui écrivit aussi, après son passage au cabinet de Pierre Mauroy, alors premier "Premier ministre" du Président Françoi[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :