Contre-Regards

par Michel SANTO

Dette grecque: l’Allemagne, la France et leurs contribuables sont les créanciers les plus engagés…

images-1

Ce que l’on peut lire de bêtises sur la Grèce, sa dette et le pouvoir prédateur de la “finance internationale” est proprement ahurissant. Quelques chiffres donc pour  clarifier le débat qui fait rage, dans tous les sens du terme, sur les médias sociaux. Chiffres qui démontrent que ce ne sont ni le FMI, ni la BCE qui portent le plus gros poids de cette dette, mais les États européens, et en premier lieu l’Allemagne, suivie de la France. De sorte que, pour suivre le raisonnement simpliste de ceux qui souhaitent l’effacement pur et simple de la dette de la Grèce et applaudissent au choix fait de son gouvernement de recourir à un référendum pour rejeter les propositions de l’Eurogroupe, il conviendrait tout aussi simplement de demander aux peuples de France et d’Allemagne, par la même voie référendaire, s’ils sont prêts à effacer, et donc à subventionner, de fait, ce pays, par leurs impôts,  pour un montant de 100 milliards d’euros… Chiche! Nul doute que les soutiens de Tsipras prendraient vite la poudre d’escampette en criant au scandale démocratique…

Capture d’écran 2015-06-30 à 22.48.11

En réalité, le plus gros détenteur de la dette grecque est le FESF: le Fonds européen de stabilité financière. Plus communément appelé le Fonds de secours européen, le FESF a été créé en mai 2010, au début de la folle crise de la dette en zone euro, pour aider financièrement un État de la zone euro en difficulté. Le FESF a donc aidé la Grèce à hauteur de 131 milliards d’euros, avec des remboursements qui s’étalent de 2023 à 2054.

Les autres États membres de la zone euro sont également créanciers de la dette grecque. Non seulement directement, via des prêts bilatéraux, à hauteur de 53 milliards d’euros (dont la répartition par pays est détaillée dans l’infographie ci-dessus). Mais aussi via le FESF. Car le FESF est garanti par les États membres, selon des montants qui dépendent de leur participation au capital de la BCE. Du coup, via le FESF, l’Allemagne garantit pour 41,3 milliards d’euros de dette grecque. Pour la France, c’est 31 milliards.

En tout l’Allemagne est ainsi exposée à hauteur de 56,5 milliards d’euros et la France, à 42,4 milliards.

Source le Figaro:  Qui détient les 312 milliards d’euros de dette grecque

Mots-clefs : , , , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (4)

  • Avatar

    Bernard-Mery de Vargas

    |

    Comique de noter sur ces graphiques que l’Espagne et le Portugal, pourtant dans un triste état, détiennent aussi une part de la dette Grecque.
    Quand à la “finance” ce terme est part trop générique pour en exprimer les multiples facettes. Ainsi nous sommes, nous mêmes particuliers, une partie de cette “finance” lorsque nous détenons des placements.
    Mais il faut aussi comprendre que la monnaie se créant aujourd’hui par la dette, les Etats aussi font partie de la “finance”. Le problème reste le logiciel -et ses évolutions depuis 1929, Marshall, le petro-dollar et Bretton Woods- utilisé aujourd’hui. Il est clair ( et ce l’était déjà en 82 quand j’étais étudiant, au grand dam de mon premier prof d’éco) qu’il est nocif sur le long terme.

    Reply

    • Avatar

      Les Contre-Regards de Michel Santo

      |

      Mais comme la monnaie Bernard-Mery de Vargas il y a de la bonne et de la mauvaise dette… Le problème comme je ne cesse de le dire, n’est pas la dette en soi !

      Reply

  • Avatar

    Raynal

    |

    Je pense avoir rappelé ces chiffres lors de notre dernier débat….Merci, Michel, de les mettre ainsi sur la table….Notre perte sur la dette grecque sera, le cas échéant, plus importante que le plan si décrié d’aide a nos entreprises….Et les mêmes qui hurlaient au scandale quand ce plan fut décidé (aider les patrons, horreur…..) trouvent très supportable qu’on fasse l’impasse de cette somme pour la Grèce et même insupportable qu’on n’en perde pas davantage en continuant de la même façon…..Il faut dire que syrisa est de gauche et que, evidemment, ça change tout…..Stupide et pitoyable…..

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Oui, mais j’élargis le propos, notamment en donnant tous les chiffres…

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales 2020 : Quelques remarques sur la polémique entre Bertrand Malquier et Nicolas Sainte Cluque

Narbonne ! Municipales 2020 : Quelques remarques sur la polémique entre Bertrand Malquier et Nicolas

    Bertrand Malquier accuse Nicolas Sainte Cluque de plagiat, le second prétendant le contraire. Le sujet de la polémique étant « l’aménagement des berges de la Robine » selon l’Ind[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

  Narbonne. Hôtel de ville.  Nous n’aurons jamais vu autant de « transferts » politiques croisés que dans cette dernière « campagne » des municipales. Impossible ici d’en dresser la liste c[Lire la suite]
Quelques notes prises  au fil des jours…

Quelques notes prises au fil des jours…

    Ai noté ceci : Le 4 février : Toujours du grand Jules Renard, dans son journal : «Il y a des gens qui, toute leur vie, se contentent de dire : « Évidemment ! Parfaitement ! C'est ho[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :