Contre-Regards

par Michel SANTO

Didier Mouly sait-il encore où il campe et sur quel pied danser !

 
 

Lors du dernier conseil municipal, Didier Mouly a fait un surprenant discours introductif de politique générale. Il y a notamment déclaré que l’actualité tant nationale que locale confortait « les élus Nouveau Narbonne dans leur indépendance, loin des vieux partis politiques, des dogmes et du sectarisme. » Une sortie qui a du faire sursauter les élus LR et les conseillers les plus droitiers de sa majorité – je pense précisément à monsieur César et à ses amis  LR ; et hoqueter madame Garbay, de cette même majorité – comme certains de ses amis conseillers ouvertement favorables à LREM –, virée de sa délégation après qu’elle eut postulée  pour une investiture de ce mouvement aux dernières législatives. L’étonnant tout de même est que ces avalements permanent de couleuvres les rendent à ce point… muets. Encore hier, lors de ces dernières législatives justement, Didier Mouly ne s’était-il pas affiché en soutien de représentants de ce qu’il appelle les « vieux partis ». De madame Fabre (Ps) d’abord – dont il fit un éloge ostentatoire de son « bilan » au point de souhaiter sa réélection – , de monsieur Py (LR) ensuite – dans une amicale et complaisante vidéo siglée Nouveau Narbonne. Et que dire enfin de cette « indépendance » et de « son éloignement de tout sectarisme » maintes fois rabâchés, lui qui ne rate pas une occasion de stigmatiser les manoeuvres politiciennes du président de l’Agglo, dont se ne plaignent pourtant pas les groupes de Monsieur Py (LR) et de Monsieur Martin (Divers droite et indépendant), qui oeuvrent dans cette collectivité ; sauf à considérer évidemment que ces deux figures de droite et du centre-droit de la Narbonnaise complotent de concert avec le président de l’Agglo, Jacques Bascou, lui même désormais hors parti – il a démissionné du PS ! Bref, monsieur Mouly a du caractère et de l’humeur, pas de pensée politique cohérente. Dieu seul sait, s’il existe ! et encore, où il campe et sur quel pied il veut danser…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

          C'est le rituel de tous mes matins, avant toutes choses et parfois même avant ma première tasse de café : prendre un ou deux livres du "premier rayon" d[Lire la suite]
Café du matin, place de l'hôtel de ville...

Café du matin, place de l'hôtel de ville...

    "Je ne fumerais pas, je ne lirais pas ni n'écrirais, j'attendrais. Ou je me réciterais du Laforgue, en cédant sans scrupule à ce penchant qui exige qu'en toutes choses, je mê[Lire la suite]
#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

  Depuis plusieurs jours, les réseaux sociaux sont mobilisés par les promoteurs du hashtag #Whitegaucho, pour stigmatiser une "gauche blanche" qui voilerait (c'est volontairement que j'utili[Lire la suite]
Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

                Quand, en ce mois d'août caniculaire, j’ouvre Facebook, notamment, j’ai l’impression que tout tourne autour de la figure d[Lire la suite]
L’inégalité des chances en France est d’abord une inégalité des chances éducatives...

L’inégalité des chances en France est d’abord une inégalité des chances éducatives...

                  Pendant que les médias et la classe politique en "font des tonnes" sur la pseudo affaire d'État Benalla, paraît [Lire la suite]
Alexandre Benalla ! un cas d'école sur les relations complexes - et perverses - entre pouvoir politique, administrations et médias…

Alexandre Benalla ! un cas d'école sur les relations complexes - et perverses - entre pouvoir politi

  Thierry Pfister, cet ancien journaliste du journal le Monde, qui écrivit aussi, après son passage au cabinet de Pierre Mauroy, alors premier "Premier ministre" du Président Françoi[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :