Contre-Regards

par Michel SANTO

Didier Mouly sait-il encore où il campe et sur quel pied danser !

 
 

Lors du dernier conseil municipal, Didier Mouly a fait un surprenant discours introductif de politique générale. Il y a notamment déclaré que l’actualité tant nationale que locale confortait « les élus Nouveau Narbonne dans leur indépendance, loin des vieux partis politiques, des dogmes et du sectarisme. » Une sortie qui a du faire sursauter les élus LR et les conseillers les plus droitiers de sa majorité – je pense précisément à monsieur César et à ses amis  LR ; et hoqueter madame Garbay, de cette même majorité – comme certains de ses amis conseillers ouvertement favorables à LREM –, virée de sa délégation après qu’elle eut postulée  pour une investiture de ce mouvement aux dernières législatives. L’étonnant tout de même est que ces avalements permanent de couleuvres les rendent à ce point… muets. Encore hier, lors de ces dernières législatives justement, Didier Mouly ne s’était-il pas affiché en soutien de représentants de ce qu’il appelle les « vieux partis ». De madame Fabre (Ps) d’abord – dont il fit un éloge ostentatoire de son « bilan » au point de souhaiter sa réélection – , de monsieur Py (LR) ensuite – dans une amicale et complaisante vidéo siglée Nouveau Narbonne. Et que dire enfin de cette « indépendance » et de « son éloignement de tout sectarisme » maintes fois rabâchés, lui qui ne rate pas une occasion de stigmatiser les manoeuvres politiciennes du président de l’Agglo, dont se ne plaignent pourtant pas les groupes de Monsieur Py (LR) et de Monsieur Martin (Divers droite et indépendant), qui oeuvrent dans cette collectivité ; sauf à considérer évidemment que ces deux figures de droite et du centre-droit de la Narbonnaise complotent de concert avec le président de l’Agglo, Jacques Bascou, lui même désormais hors parti – il a démissionné du PS ! Bref, monsieur Mouly a du caractère et de l’humeur, pas de pensée politique cohérente. Dieu seul sait, s’il existe ! et encore, où il campe et sur quel pied il veut danser…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Articles récents

Municipales : Mais quel jeu jouent donc les "radicaux de gauche" sur Narbonne ?!

Municipales : Mais quel jeu jouent donc les "radicaux de gauche" sur Narbonne ?!

      Petite suite à mon billet d’hier sur le petit « mundillo » politique narbonnais. Peu d’observateurs l’ont relevé, mais, parmi les soutiens de madame Granier-Calvet, fig[Lire la suite]
Dans le petit "mundillo" politique narbonnais, les cartels s'organisent…

Dans le petit "mundillo" politique narbonnais, les cartels s'organisent…

      J'avais  prédit que madame Flautre, la conseillère municipale EELV d'opposition, élue sur la liste "J'Aime Narbonne" conduite alors par Jacques Bascou, prendrait du large e[Lire la suite]
La défiance sociétale et démocratique des "jeunes" s'aggrave…

La défiance sociétale et démocratique des "jeunes" s'aggrave…

      L’édition 2018 de l’enquête sur les valeurs (la cinquième édition depuis 1981 permet d’analyser les orientations fondamentales des Français. Olivier Galland — sociologue, d[Lire la suite]
Pour les 100 ans de l'OIT, Emmanuel Macron lance aussi son offensive politique et idéologique sur le flanc gauche de l'échiquier politique français…

Pour les 100 ans de l'OIT, Emmanuel Macron lance aussi son offensive politique et idéologique sur le

    En 2017, La République en marche a pris le pouvoir avec le seul appui du MoDem. Dans la foulée de la nomination d’Édouard Philippe à Matignon et des élections législatives, le centre[Lire la suite]
Dans l'ex Languedoc-Roussillon aussi des élus de la droite et du centre soutiennent Emmanuel Macron…

Dans l'ex Languedoc-Roussillon aussi des élus de la droite et du centre soutiennent Emmanuel Macron…

    Dans un contexte de crise profonde au sein du parti Les Républicains (LR), crise que les élections européennes du 26 mai (8,48 %) ont mis clairement au jour (démission de Laurent Wauq[Lire la suite]
N’aurais-je plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques islamistes ou celui, ionisant, des déchets nucléaires (de Malvési) ?…

N’aurais-je plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques

  Semaine éprouvante ! À lire la presse locale je n’aurais plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques islamistes ou celui, ionisant, des déchets[Lire la suite]