Contre-Regards

par Michel SANTO

Drôle de pub, en centre ville, pour promouvoir son secteur commercial et le dynamiser…

   

   

Nos élus se promènent peu en centre ville : ils habitent à sa périphérie – pour nombre d’entre eux – et ne connaissent que les chemins d’accès à l’hôtel de ville – enfin, pas tous ! On peut les comprendre, surtout en ce moment : 34° à l’ombre pèse. Quoiqu’une petite mise en jambe urbaine et matinale soit recommandée. Pour leurs artères, cela va de soi ; et parce qu’elle leur permettrait, surtout, d’affiner leur connaissance de leur propre environnement. Ainsi, hier matin, faisant mon petit tour de ville, en rasant les murs toutefois, suis-je tombé (on ne peut pas les louper) sur un de ces petits panneaux publicitaires truffant le secteur sauvegardé. Il débitaient deux messages publicitaires en continu incitant à l’achat en grandes surfaces et à la consommation d’hamburgers. Un comble !

D’un côté on engrange quelques sous dans les caisses municipales en “vendant” de l’espace public à des “régies” publicitaires privées qui vantent les grandes surfaces et la mal bouffe ; de l’autre, on recherche des financements auprès de l’État pour dynamiser son secteur commercial et accroître son attractivité.

Si quelqu’un peut m’expliquer la cohérence de cette manière de faire, je m’engage à lui permettre de s’en expliquer ici. Et qu’on ne prenne pas à la légère ce genre de contradiction : on la retrouve partout dans nos villes moyennes. Il serait temps d’en sortir, non ?

 

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire