Contre-Regards

par Michel SANTO

En 2016, le déficit public de la France atteindra 4,7 %! Vrai ou Faux?

Unknown

La Commission vient de faire savoir à notre Président qu’elle n’était pas dupe des chiffres exposés dans le projet de budget 2015 de la France et qu’elle ne croyait pas une seconde à ce que les objectifs affichés de diminution de nos déficits publics soient atteints. Sans vouloir faire du “Hollande bashing” – le nouveau terme à la mode médiatique – convulsif, l’expérience de ces deux dernières années m’amène à penser que les prévisions de croissance et de déficits de nos dirigeants sont aussi fiables que leurs promesses électorales et qu’il est par conséquent plus sérieux d’accorder notre confiance aux austères experts européens de Bruxelles. Contrairement donc à ce qui est prévu, en 2016, le déficit public de la France atteindra 4,7 %. C’est-à-dire le plus important de tous les pays de l’Union Européenne et notre dette s’élèvera à 99,8 % du PIB . Nous aurons ainsi le statut particulièrement flatteur de nous présenter sur la scène internationale comme  “le pays malade de l’Europe” et ce faisant de prendre le risque d’affoler les marchés financiers avec comme conséquence la menace de profonds déséquilibres dans toute la zone euro. Mais ce soir, François Hollande, sur TF1, aura l’occasion, lors de l’émission-anniversaire de son mi-mandat, de balayer les indécrottables doutes et inquiétudes qui font le charme de notre pays et la fierté des français. Au cas où nous l’aurions oublié, et parce que notre vue est borgne, ne feignons nous pas d’ignorer encore que  “La reprise est déjà là”!

Mots-clefs : , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël aussi. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandises, le même fond "musical[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

    Recommandant la lecture quotidienne d’une ou deux « pensées » de La Rochefoucauld ou de La Bruyère pour exercer sa lucidité et ne point être dupe de certaines postures social[Lire la suite]
Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

        Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine dans une opération de combat menée contre nos ennemis djihadistes ; qui pense encore à leu[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise à l'entrée du passage de l'Ancre et du cloître de la cathédrale Saint Just-Saint Pasteur

Scènes de la vie narbonnaise à l'entrée du passage de l'Ancre et du cloître de la cathédrale Saint J

        Lundi dernier, était-ce le matin ou l’après-midi, je ne sais plus. Pour quelles raisons me suis-je retrouvé devant l’entrée du passage de l’Ancre, je l’ignore. Et[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio