Contre-Regards

par Michel SANTO

Est-on ” riche ” à 5000 euros par mois?

 

Afficher l'image en taille réelle

 

 

Mais qui sont donc ces « riches »  à qui l’ont veut faire financer les retraites ? Pour les quantifier, l’institut national de la statistique a choisi, comme pour le seuil de pauvreté, une définition relative : les « hauts » et « très hauts » revenus sont les 10 % de la population disposant des revenus les plus élevés, les 1 % de la population bénéficiant de « très hauts revenus » déclarant un revenu annuel d’au moins 84.500 euros par unité de consommation en 2007, soit environ 10.000 euros net mensuels pour un couple ou 15.000 euros net pour un couple avec deux enfants. Les 9 autres pour cent déclarant au moins 35.600 euros, soit environ 5000 euros net mensuel pour un couple. Question : où placer le curseur de la « contribution retraite » que devraient payer les hauts revenus ? Dans la catégorie de ceux qui déclarent plus de 84.500 euros/an, comme l’entend le gouvernement ? Ils ne sont que 380.000 et rapporteront peu. A partir de 35.600 euros/an, ( la définition du riche  par les français selon une étude du CREDOC ), soit 3% de la population et qui pourrait rapporter gros? Le débat étant ouvert, que les choses soient donc dites clairement! On connaît depuis hier la définition du ” riche ” du gouvernement.Que Martine Aubry, entre autres, nous donne maintenant la sienne et nous précise s’il convient de ” taxer ” les riches à partir d’un revenu mensuel de 5000 euros par mois pour un couple (soit 100% des élus de la Nation !), par exemple.Une somme à partir de laquelle il fallait s’interroger sur la légitimité de son revenu, nous disait naguère F. Hollande mais qui n’a pas plus l’air de troubler les consciences.Ce qui explique, peut-être, l’opération d’enfumage idéologique de grande ampleur déployée sur ce dossier. Ce n’est quand même pas compliqué de donner un peu de lumière à ce débat! Est-on riche, oui ou non, à 5000 euros par mois ? Et dès lors qu’on l’est ,doit-on, retraité, actif, élu, salarié ou pas être mis à contribution pour financer le déficit des retraites ? Hier, le serveur du café ” Le Rive Gauche “, à Narbonne, ce n’est pas une blague, me donnait sa version: “un riche est celui qui gagne plus que moi “… CQFD!

 

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

      C’était avant-hier soir dans la rue du Pont des Marchands. J’aurais pu ne pas les voir, mais les manifestations de joie d’une petite famille devant un homme assis à mêm[Lire la suite]
Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

        Je lis ceci sur la page Facebook d'une professionnelle du Tourisme : "Idée de sortie pour ce WE : visite du concept innovant de " Lodge Boat" au port de Gruis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout ailleurs dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

    Recommandant la lecture quotidienne d’une ou deux « pensées » de La Rochefoucauld ou de La Bruyère pour exercer sa lucidité et ne point être dupe de certaines postures social[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio