Contre-Regards

par Michel SANTO

Fillon, Sarko, Montebourg, Valls et les autres…

imgres-1-copie-1.jpeg     

 

A droite, les médias mettent en scène l’affrontement Sarkozy-Fillon pour la prochaine présidentielle. On peut les comprendre : l’ancien président est  » un bon produit « . Serait-il retiré dans une yourte au fin fond du Tibet à méditer sur le livre de Job, que nos spécialistes en petites phrases et silences éloquents titreraient au retour de Sarko. Non seulement Nicolas leur fait gagner de l’argent, mais Fillon , surtout, en a terriblement besoin. Il n’existe que par lui : en décalque décalé, si je puis dire. Premier ministre de son quinquennat: il ne peut pas ne pas assumer;  candidat à la présidentielle en 2017: il ne peut pas ne pas le combattre. Ne serait ce que virtuellement ; rien n’assure en effet que l’ancien président est envie d’une revanche. Et si il lui en prenaient l’envie, je crains que Fillon ne voit tous ses soutiens prendre la poudre d’escampette. A commencer par Estrosi ! A moins que Montebourg ait raison et qu’il ne revienne qu’avec   » des menottes aux poignets « . Un Montebourg lui aussi engagé dans la course élyséenne, et qui , à coups d’esclandres au sein du gouvernement, écrit son programme. Son dernier dégazage sur le schiste, après qu’il ait enfilé la marinière bretonne, en témoigne. Le PS étant dans l’incapacité de construire le  » récit  » présidentiel, il écrit concurremment le sien – en toute impunité ! –  en piquant chez Chevènement, qu’il assaisonne de grosses louches boboisantes. Un profil de bonapartiste de gauche, quoi! A l’opposé de celui d’un Valls, son adversaire social libéral assumé, qui ressemble tant à son prédécesseur de la place Beauvau! Curieux climat, en ce début d’été. Cotonneux ! Incertain! On cherche désespérément un prévisionniste en chef sensé parler de  l’Elysée, on se bagarre à droite et à gauche et on n’entend plus que Marine, qui nous annonce de grosses tempêtes… 

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Avatar

    pibouleau

    |

    « l’ancien président ait envie » ou faut-il comprendre : est en vie (commentaire : hélas) par contre s’il lui en « prenait » l’envie peut être ben que c’est plus mieux côté esthétique… singulier
    commentaire que v’là  je suis d’humeur badine !

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

No thumbnail available

Deux heures loin du bruit et du désordre "mondain"…

Hier matin, longue marche de la passerelle entre Deux Villes jusqu’à l’écluse de Raonel. Deux heures d’efforts physiques et de quiétude morale. Ou plutôt de distance intellectuelle avec le bru[Lire la suite]
Salauds de riches, va !

Salauds de riches, va !

Notre-Dame de Paris. Et puis Zut, zut ! Encore plus salauds que je l'imaginais ces riches. Ils continuent leur mercantile et immorale pub en renonçant, après leurs dons, à leurs déductions fiscale[Lire la suite]
La "mer monte" au Grand Castelou, et Didier Mouly la trouve saumâtre…

La "mer monte" au Grand Castelou, et Didier Mouly la trouve saumâtre…

Didier Mouly « la trouve saumâtre », cette avarie financière dans le projet d’aménagement du Grand Castelou : un site remarquable situé  dans un espace protégé en bordure du canal de[Lire la suite]
Demain, Notre-Dame de Paris sera  encore plus belle !

Demain, Notre-Dame de Paris sera  encore plus belle !

Tant de choses paraissaient dérisoires devant le spectacle effrayant de Notre Dame de Paris en feu, hier soir, jusqu'à tard dans la nuit ; une nuit sans fin de noires pensées et de gorges nouées. [Lire la suite]
À l'Assemblée Nationale, une toile d'Hervé Di Rosa banaliserait le racisme !

À l'Assemblée Nationale, une toile d'Hervé Di Rosa banaliserait le racisme !

le 4 avril, l’hebdomadaire L’Obs publiait une tribune signée par Mame-Fatou Niang et Julien Suaudeau, intitulée « Banalisation du racisme à l’Assemblée nationale : ouvrons les yeux ». L’objet de l[Lire la suite]
Le nouvel ordre moral.

Le nouvel ordre moral.

Extrait du "Le nouvel ordre moral" par Christophe Carraud, qui signe, hélas !, le dernier numéro (le 47) de la Revue Conférence : "De même que la propagande va avec le repli (des années noire[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :