Contre-Regards

par Michel SANTO

Grand Narbonne et développement durable.

Depuis la mise en place des Schéma de Cohérence Territoriale ( SCOT ), les élus ont la maîtrise urbaine de leurs territoires, pour peu, évidemment, que les lois de la République soient respectées. Et c’est au président des syndicats mixtes ” gérant ” ces SCOT de vérifier que chacune des communes couvertes par ce schéma d’aménagement respecte bien les objectifs et contraintes que les élus se sont collectivement et solidairement données. A Gruissan, la plus belle des stations balnéaires du littoral audois, il semble bien que l’on ait quelques difficultés à maîtriser ( ne fâchons personne pour le moment ) cette nouvelle donne politico-administrative. A preuve, cette modification du Plan Local d’Urbanisme qui, si des résidents-citoyens ne s’étaient pas mobilisés, leur aurait imposé un hôtel de 4 ou 6 étages en lieu et place d’un espace de loisirs et d’un parking arboré pour camping-cars. Cette initiative a , du coup, enclenché une réaction de l’Etat, avec copie au commissaire enquêteur, demandant à Didier Codorniou, le maire de Gruissan, de lui fournir la preuve que l’ensemble de ses projets immobiliers ne dépassaient pas les 50.000m2 de SCHON autorisés sur sa commune par le SCOT… Ce qui, d’après quelques indiscrétions émanant de “sources officielles”, lui sera difficile pour ne pas dire impossible. Pour l’heure, le Président du SYCOT de la Narbonnaise et ses services, sans doute en vacances, ont oublié leurs responsabilités et se taisent. Quant à la presse locale, plombée par une grosse chaleur estivale, son esprit est dans l’animation festive plutôt que dans ce genre de débats citoyens forcément abscons. Autant dire que le développement durable, quand il pose de sérieux problèmes d’arbitrages pratiques, n’intéresse plus nos élus et les médias… J’aimerais tant être rapidement contredit…Pour tout aussi rapidement le faire savoir!

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël aussi. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandises, le même fond "musical[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

    Recommandant la lecture quotidienne d’une ou deux « pensées » de La Rochefoucauld ou de La Bruyère pour exercer sa lucidité et ne point être dupe de certaines postures social[Lire la suite]
Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

        Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine dans une opération de combat menée contre nos ennemis djihadistes ; qui pense encore à leu[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise à l'entrée du passage de l'Ancre et du cloître de la cathédrale Saint Just-Saint Pasteur

Scènes de la vie narbonnaise à l'entrée du passage de l'Ancre et du cloître de la cathédrale Saint J

        Lundi dernier, était-ce le matin ou l’après-midi, je ne sais plus. Pour quelles raisons me suis-je retrouvé devant l’entrée du passage de l’Ancre, je l’ignore. Et[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio