Contre-Regards

par Michel SANTO

Hollande serait-il Chaban-Delmasien?

 images-copie-14.jpegimages-1-copie-4.jpeg

 

Cambadélis , qui ne doute de rien et surtout pas de sa grande intelligence et de la profonde bêtise de ceux qui l’écoutent, affirme doctement, dans un langage gominé sensé traduire la pensée hollandienne, que son François, en ce début de 2014, n’a rien changé de ses voeux formés en 2012 au Bourget devant une foule de dévots en transe saisie par une parole prophétisant de bienheureux et tendres lendemains . Pas de rupture, ni de virage dans ceux de 2014 donc, nous explique l’officieux premier secrétaire du PS, avec cette mine gourmande d’un vieux torero sur le retour placé devant une jeune vache landaise? L’ennemi serait toujours la finance apatride et un patronat exploiteur, mais on lui promet désormais d’alléger les charges des entreprises, des économies dans les dépenses de l’Etat et de lutter contre les abus et les excès de la Sécurité Sociale !!! Reconnaissons tout de même à Camba une part de vérité : Hollande a toujours été un Delorien honteux , mais jamais comme dans ses voeux de 2014, il nous avait joué cette tonitruante musique appartenant au répertoire classique de la droite libérale. Reste qu’il va falloir expliquer aux électeurs de gauche et à la majorité présidentielle comment diminuer les charges des entreprises et compenser le manque à gagner pour les branches « famille » et « maladie » de la Sécu, sans augmenter les impôts et les cotisations sociales… À moins d’ économiser dans les dépenses publiques ( Etat, Collectivités locales et organismes sociaux ) un montant équivalent à ces baisses de charges … Et les convaincre que rien n’est changé depuis 2012, cet infléchissement politique étant toujours dans la droite ligne du cap à gauche fixé par Hollande au Bourget… Une année qui s’ouvre, grosse de surprises, sur des airs de paso doble. Olé !

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

    Finalement, quand on y réfléchit bien, la politique se résume à une seule passion : le goût du pouvoir ; et l’assouvir suppose que, par celui (ou celle) qui l’éprouve, soient clairem[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oubli !

Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oub

    Denis Carrière : café de la Paix. Capestang (34)    M. est un ami. Il me dit ne pas pouvoir rester assis à la terrasse d’un bistrot plus de 15 minutes ; et s’étonne toujours[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio