Contre-Regards

par Michel SANTO

Il y a un peu de Montpellier dans le drapeau Brésilien !

Drapeau du Brésil.

Drapeau du Brésil.

Pendant cette dernière coupe du monde de football  qui ce sera intéressé à la devise “frappant” le drapeau brésilien : Ordem e progresso (Ordre et progrès) ? Et qui savait qu’elle vient de France, et de Montpellier, puisque inspirée du philosophe Auguste Comte (1798-1857), fondateur du positivisme, qui y naquit le 19 janvier 1798 ? Considéré comme un des précurseurs de la sociologie, Auguste Comte est l’auteur de la célèbre loi des trois états selon laquelle l’esprit humain passe successivement par “l’âge théologique”, par “l’âge métaphysique”, pour aboutir enfin à “l’âge positif” admettant que la seule vérité accessible l’est par les sciences. Après sa rencontre en 1844 avec Clotilde de Vaux et la mort de celle-ci en 1846, chose peu connue, il fonde  la « religion de l’humanité », sorte de religion sans Dieu où la déesse de l’Humanité est constituée de « l’ensemble des êtres passés, futurs et présents qui concourent librement à perfectionner l’ordre universel ». Mais, pour en revenir au Brésil , c’est dans les années 1860 que des Brésiliens, ayant fait des études en France et en Belgique, amènent les idées positivistes dans le Brésil naissant, comme le note mon ami Alexandre Moatti dans son dernier billet consacré à ce sujet . Un billet très bien documenté …

Comte monument Motpellier [640x480]

Carte postale de Montpellier .

Chaque année, une délégation brésilienne dépose une gerbe devant la statue d’Auguste Comte à Montpellier (en tout cas, il en était ainsi il n’y a pas longtemps encore)

Mots-clefs : , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Avatar

    Pierre-Henri Thoreux

    |

    Malheureusement le catéchisme positiviste a mal vieilli et son exportation au Brésil ne semble pas avoir apporté le bonheur et la prospérité à ce peuple sympathique mais un peu en retrait de ses capacités et des richesses fabuleuses qu’une terre généreuse lui offre. Un bien beau drapeau en tout cas… Bien amicalement.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Le régime de retraite de la SNCF et de la RATP pour tous ?!

Le régime de retraite de la SNCF et de la RATP pour tous ?!

      Dans la plupart des pays européens confrontés aux mêmes problèmes : diminution des actifs et augmentation de la population âgé, la réforme des « retraites » s’est faite sans que[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

      C’était avant-hier soir dans la rue du Pont des Marchands. J’aurais pu ne pas les voir, mais les manifestations de joie d’une petite famille devant un homme assis à mêm[Lire la suite]
Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

        Je lis ceci sur la page Facebook d'une professionnelle du Tourisme : "Idée de sortie pour ce WE : visite du concept innovant de " Lodge Boat" au port de Gruis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout ailleurs dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :