Contre-Regards

par Michel SANTO

Jacques Bascou et Éric Andrieu, avec Peillon, dans l’Aude, “se ramassent une pelle” !

cervera idem.jpg

Evelyne Cervera et Cécile Lopez , au Café de la Poste, Narbonne les 22,23 et 24 février

 

Vincent Peillon s’est pris une “belle pelle” dans l’Aude. Et, avec lui, Andrieu et Bascou. 6,11%, pour Vincent ! Juste devant S.Pinel à 3,6%, c’est dire. Humiliant pour nos deux éléphanteaux audois, tout de même. Qui ne sont pas des seconds couteaux dans ce département, faut-il le rappeler. Le premier, présentement président du Grand Narbonne, a siégé à l’Assemblée Nationale et géré la Ville de Narbonne alors que le second, qui faisait la pluie et le beau temps quand il dirigeait la fédération départementale de l’Aude, est désormais assis dans un fauteuil de parlementaire européen, sous un ciel plus gris, certes, mais beaucoup moins capricieux. Faut dire que leur campagne d’image en faveur de leur champion fut, pour Jacques Bascou, en tout cas, quasi subliminale. J’allais écrire, comme d’habitude ! Et dans le style : je pointe mon nez sous la couette au dernier moment, je consulte “la rose des vents” internes au PS, je médite et arbitre entre mes “amitiés”, mes “convictions”, mes “intérêts”… et je finis dans un “bac à sable”. Ironie du sort, quelques heures avant la fin de ce premier tour, il avait improvisé avec Andrieu, vendredi dernier, une conférence de presse au Café de la Poste, en fin de matinée. Un lieu où l’on ne sert plus à boire ! Ne s’y produisent plus, le soir, en effet, que de talentueux “comiques”. Fatal hasard ! J’en profite d’ailleurs pour signaler que les 22, 23 et 24 Février, Evelyne Cervera et Cécile Lopez  donneront elles aussi leur spectacle : “Idem et papareil… 15 ans après”… Tout un programme !

Mots-clefs : , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Avatar

    Robert

    |

    Codorniou et Pinel prennent un râteau!

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

      C’était avant-hier soir dans la rue du Pont des Marchands. J’aurais pu ne pas les voir, mais les manifestations de joie d’une petite famille devant un homme assis à mêm[Lire la suite]
Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

        Je lis ceci sur la page Facebook d'une professionnelle du Tourisme : "Idée de sortie pour ce WE : visite du concept innovant de " Lodge Boat" au port de Gruis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout ailleurs dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

    Recommandant la lecture quotidienne d’une ou deux « pensées » de La Rochefoucauld ou de La Bruyère pour exercer sa lucidité et ne point être dupe de certaines postures social[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :