Contre-Regards

par Michel SANTO

Je rêve d’un séisme politique, un saut générationnel qui enverrait les 60 ans et plus dans les maisons de retraite de la République.

250559_63438057_mauvaise-humeur_H103438_L

Près de 6 millions de chômeurs: un niveau jamais atteint. Un chiffre qui ne dit rien des drames vécus par ceux qui le subissent. Il figure en tête de gondole des principaux médias assorti de rares commentaires techniques gouvernementaux ou d’indignations morales et politiciennes venues de tous les camps de l’opposition, de droite et de gauche. Du côté gauche, c’est la faute du patronat : « Il ne joue pas le jeu ». Du droit, celle du Président Hollande et de sa majorité: « fiscalité, marché du travail, assistanat… » L’exécutif prônant lui la patience: « La croissance et l’emploi seront bientôt là ». Comme Godot! Il suffit pourtant de lire ce qui s’écrit et se commente sur les médias sociaux pour se rendre à l’évidence: la patience, elle, n’est pas au rendez-vous. Et ne le sera pas demain. Le ton monte, l’argumentation rationnelle n’est plus entendue, les bouc-émissaires se succèdent: l’Europe, les migrants, les « étrangers » (en général: de faciès et de culture), l’Allemagne… Et, conséquemment, le débat politique se tend. Sa violence monte, les partis se fragmentent: à gauche et à droite. Et dans chacun d’entre eux, PS et « Les Républicains », notamment, on pousse aux extrêmes. Un climat détestable s’installe désormais dans ce pays. Plus personne ne semble vouloir sacrifier quoi que ce soit de son statut, de ses privilèges, de ses idées voire de ses convictions pour oeuvrer à la seule cause commune qui vaille: éclairer l’avenir, le rendre avenant. Enfin! Ce matin, ma confiance en ceux de ma génération qui aujourd’hui tiennent tous les pouvoirs ou presque est au plus bas. Je rêve d’un séisme politique, un saut générationnel qui enverrait les 60 ans et plus dans les maisons de retraite de la République. Elle sait être généreuse! Un voeux pieux, je le sais. Mais il n’est pas, encore, interdit de rêver. Surtout à mon âge …

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (7)

  • Avatar

    Joel Raimondi

    |

    Oui … je partage ce billet… Comment la 5e puissance mondiale peut elle laisser de coté autant de personnes ? et notamment sa jeunesse ? (les ONG évaluent à 15 millions le nombre de personnes qui vivent dans la précarité) Une bonne guerre dit ma grand mère ! et une classe politique qui se choisit entre soi en ignorant les 60% qui ne participent plus au jeu démocratie (somme des votes blancs + les votes nuls + les abstentionnistes + les non inscrits et mal inscrits …) La table sera t elle renversée ? la France est habituée aux révolutions violentes ….

    Reply

  • Avatar

    chareyron

    |

    et moi je rêve de dirigeants qui n’auraient droit qu’à un seul mandat, qui ne passeraient pas leur temps de gouvernance à penser à leur réélection et pourraient enfin faire des réformes cohérentes et utiles sans craindre pour un futur devenu impossible. Cela permettrait, par la même occasion, un brassage de générations. Bien sur il faudrait leur donner des mandats suffisamment longs pour avoir le temps de réaliser ou au moins d’initialiser les projets pour lesquels ils seraient élus.

    Reply

  • Avatar

    Raynal

    |

    Le problème, je crois, est que la politique est désormais tellement dévalorisée que les individus de qualité ont plutot tendance a s’en détourner, préférant un parcours plus gratifiant en terme d’image (et même de revenus )….Reste les gens qui sont tombés dedans quand ils etaient petits et qui jouent leur petite partition, avec leurs petites combinaisons et leur petite vision….C’est surement un des rares métiers ou la médiocrité n’est pas un obstacle mis presque plutot un avantage….

    Reply

  • Avatar

    Jeld

    |

    Moi aussi je rêve de la même chose…
    Malheusement le Français g…crie mais ne bouge pas.
    Je habite dans la plaine et nous sommes où souvent inondés, j’ai essayé de mobiliser « les sinistrés », tous d’accord mais quand il faut agir : plus personne !
    Donc nos politiques ont encore de beaux jours devant eux, a moins que…..les esprits s’échauffent !
    Apparement ce n’est pas loin !

    Reply

  • Avatar

    Pibouleau

    |

    Le grand « saut générationnel » aux accents maoïstes alliés à une forte indignation morale ne saurait solutionner une question de civilisation. La forte croissance est a reléguer dans le passé. Il faut inventer une nouvelle culture alliée à un nouveau modèle de consommation. Pour cela il y faut une volonté politique qui s’appuie sur une volonté populaire d’action. La France est léthargique. Aux Français de devenir énergiques. J’appelle ça : un séisme populaire qui emportera les politiques. Bref, je rêve ! Je vous quitte avec mes excuses mais Hanouna m’attend sur D8!!!!!!!!!

    Reply

    • Avatar

      raynal

      |

      a question n’est pas de solutionner (ce qui serait bien prétentieux ) mais de faire un certain nombre de constats incontournables a partir desquels on peut eventuellement rebondir….Le sentiment populaire que je constate est plutot fait d’ecoeurement de renoncement quand ce n’est pas de colère ou d’indignation que l’on retrouve dans le vote FN….Bref, j’ai bien peur que tu ne rêves, effectivement….Si séisme il y a , je crains qu’il n’aille pas dans le sens que nous souhaitons tous deux….Mais sur le fond, je partage ton sentiment….

      Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Ai passé une partie de la nuit et de ce matin avec « L’homme inquiet  » de Mankell. Le dernier de sa série avec son personnage de K.Wallander. Qui nous quitte à l’âge de 62 ans, avec de sérieux troubles de la mémoire annonciateurs de la maladie d’A… Belles et graves réflexions sur la vieillesse… En exergue de ce bouquin ceci : « Un être humain laisse toujours des traces. Nul ne peut davantage vivre sans son ombre… On oublie ce dont on veut se souvenir et on se souvient de ce qu’on préférerait oublier… Textes peints à la bombe sur des façades à New York ». Cela dit, qui sans doute aura en partie déterminé mon humeur de ce matin, comme la pensée de tenir dans mes bras , cet après-midi, ma dernière petite fille de 3 ans déjà… Une humeur que je retenais depuis quelques jours déjà, et qui s’est naturellement et spontanément imposée, d’un seul jet sitôt installé devant mon ordinateur…

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

No thumbnail available

Deux heures loin du bruit et du désordre "mondain"…

Hier matin, longue marche de la passerelle entre Deux Villes jusqu’à l’écluse de Raonel. Deux heures d’efforts physiques et de quiétude morale. Ou plutôt de distance intellectuelle avec le bru[Lire la suite]
Salauds de riches, va !

Salauds de riches, va !

Notre-Dame de Paris. Et puis Zut, zut ! Encore plus salauds que je l'imaginais ces riches. Ils continuent leur mercantile et immorale pub en renonçant, après leurs dons, à leurs déductions fiscale[Lire la suite]
La "mer monte" au Grand Castelou, et Didier Mouly la trouve saumâtre…

La "mer monte" au Grand Castelou, et Didier Mouly la trouve saumâtre…

Didier Mouly « la trouve saumâtre », cette avarie financière dans le projet d’aménagement du Grand Castelou : un site remarquable situé  dans un espace protégé en bordure du canal de[Lire la suite]
Demain, Notre-Dame de Paris sera  encore plus belle !

Demain, Notre-Dame de Paris sera  encore plus belle !

Tant de choses paraissaient dérisoires devant le spectacle effrayant de Notre Dame de Paris en feu, hier soir, jusqu'à tard dans la nuit ; une nuit sans fin de noires pensées et de gorges nouées. [Lire la suite]
À l'Assemblée Nationale, une toile d'Hervé Di Rosa banaliserait le racisme !

À l'Assemblée Nationale, une toile d'Hervé Di Rosa banaliserait le racisme !

le 4 avril, l’hebdomadaire L’Obs publiait une tribune signée par Mame-Fatou Niang et Julien Suaudeau, intitulée « Banalisation du racisme à l’Assemblée nationale : ouvrons les yeux ». L’objet de l[Lire la suite]
Le nouvel ordre moral.

Le nouvel ordre moral.

Extrait du "Le nouvel ordre moral" par Christophe Carraud, qui signe, hélas !, le dernier numéro (le 47) de la Revue Conférence : "De même que la propagande va avec le repli (des années noire[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :