Contre-Regards

par Michel SANTO

L’ Aude passe des contrats avec l’avenir !…

 

images-1-copie-2.jpeg

L’Aude est un des départements les plus pauvres de France. Conséquemment, l’emploi public ( fonctions publiques de l’Etat et des collectivités, associations liées et fonction publique hospitalière ) y est très largement dominant ; et ce d’autant que les dites collectivités , ces dernières années, ont  accordé de généreuses diminutions de temps de travail dérogatoires aux 35 heures légales, multipliant ainsi des recrutements inutiles et coûteux. La Cour des Comptes a pointé ces dérives, et c’est dans ce moment où les dites collectivités tentent de revenir à la norme commune que le préfet de l’Aude annonce sa fierté d’avoir signé 304 contrats d’avenir, dont 296 dans le secteur non-marchand (Etat, collectivités, associations…). On stabilise ou supprime des emplois d’un côté, et on en crée, de temporaires ( ! ), de l’autre… Il faudra qu’on m’explique la cohérence de cette politique, à moins de considérer qu’elle est à rechercher ailleurs : dans l’inversion de la courbe du chômage promise à la fin de cette année… Accordons tout de même le bénéfice du doute au préfet Le Franc ( çà ne s’invente pas un nom pareil pour un commissaire de la République ! ) et espérons être démenti par les 470 emplois d’avenir restant à ” caser ” ; qui le seront peut-être dans le monde de l’entreprise et des sociétés de service… Ce sera certainement beaucoup plus compliqué, mais il n’est pas interdit de rêver !

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Avatar

    pibouleau

    |

    Tout emploi aidé par l’Etat, non pérenne, est quasi inutile et ne règle en rien la question du chômage. Ces quelques centaines de milliers d’emplois de circonstances ne masqueront en rien les
    chiffres désastreux qui tombent régulièrement de Pole emploi. Il n’y a vraiment pas matière a parader : voir des officiels bomber le torse devant quelques jeunes pris en otage a quelque chose de
    pathétique. Ces jeunes qui dans quelques mois retourneront à la case : recherche d’emploi. Lamentable.

    Reply

  • Avatar

    Michel Santo

    |

    Tout se passe comme si ces emplois étaient la  ” variable d’ajustement ” de la courbe du chômage !…

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Ces sinistres processions qui nous rappellent tant d'autres époques…

Ces sinistres processions qui nous rappellent tant d'autres époques…

        Des hommes et des femmes qui défilent sur une avenue, dans la nuit, flambeaux tendus vers le ciel. Au premier plan, certains portent des gilets marqués du sigle d[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Et si Bertrand Malquier n’était plus candidat à la présidence du Grand Narbonne ?

Narbonne ! Municipales2020 : Et si Bertrand Malquier n’était plus candidat à la présidence du Grand

    Et si Bertrand Malquier n’était plus candidat à la présidence du Grand Narbonne ? La question est rhétorique, évidemment, et la phrase faussement interrogative. Bertrand Malquier n’est [Lire la suite]
La démocratie peut-elle survivre à la haine?

La démocratie peut-elle survivre à la haine?

            Extraits de l'analyse de Dominique SCHNAPPER, publiée dans la revue en ligne TELOS. L'intégralité de texte est (ici) «Dans la démocratie,[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Que nous disent Aliot et Daraud ?

Narbonne ! Municipales2020 : Que nous disent Aliot et Daraud ?

  L'Indépendant. Cliquer sur l'image pour accéder au site du journal.    Le député du Rassemblement national, Louis Aliot, qui brigue la mairie de Perpignan, était avant-hier dans [Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Et de huit… Au fou !

Narbonne ! Municipales2020 : Et de huit… Au fou !

      Et de huit ! Qui ? Un nommé Perello ! Son programme : « le plus plus gros » de tous les temps. Avec, en tête de gondole, une faculté de médecine ; la création de 10 000[Lire la suite]
"Je vois une foule innombrable d’hommes semblables et égaux qui tournent sans repos sur eux-mêmes…"

"Je vois une foule innombrable d’hommes semblables et égaux qui tournent sans repos sur eux-mêmes…"

      En 1840, dans « De la Démocratie en Amérique », Alexis de Tocqueville décrit le « despotisme nouveau » qui gangrène, à ses yeux, la démocratie naissante. Nos penseurs qui se p[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :