L’éco-taxe de tous les faux culs !

 images

Quand même , quel amateurisme à gauche et quelle mauvaise foi à droite, dans la gestion politique de «l’écotaxe».

Une mesure, juste dans son principe, et qui de surcroît faisait l’objet d’un consensus politique jusqu’ aux récentes « jacqueries » bretonnes. Un consensus « fiscal »  assez rare dans l’histoire de ce pays pour ne pas être souligné. Mais qui paie, malheureusement, un matraquage contributif tout azimut, toutes catégories sociales confondues, et qui revêt à présent , dans l’esprit de tous les français, affublée d’un bonnet rouge breton, le symbole d’un rejet d’une politique d’ajustement budgétaire principalement par l’impôt ( quel qu’en soit sa forme ). Et voilà qu’on ajoute à ce triste scénario la pauvre et classique défausse politicienne par la désignation à ce peuple en colère d’ un bouc émissaire commode: Ecomouv’l , la société choisie par NKMorizet  ( Le journal Le Monde, dans ce lien, met les pendules à l’heure ). Le parquet , aux ordres évidemment, s’y met aussi, en décidant «après ce qui ce dit…» ( !!! ) apprend-t-on, l’ouverture d’une enquête préliminaire sur le contrat qui lie cette société à l’Etat. On croit rêver !  Mais là où la comédie prend un tour tragi-comique , c’est quand on entend sur ce même sujet un Jean-François Copé dénoncer son « coût aberrant », que la dite société « ne se serait pas acquittée de ses responsabilités » selon Pierre Moscovici, tandis que Xavier Bertrand estime, lui, à tort évidemment, puisqu’il s’agit d’une taxe, qu’un  » impôt doit être collecté par l’Etat « . Seule l’ancienne ministre de l’écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, responsable en partie de la mise en place de ce contrat, le défend, en taclant, avec l’élégance qui la caractérise, les membres de son parti, « pas très courageux ». Quant aux autres ! on retient sa langue pour ne pas paraître grossier. La preuve, s’il le fallait, que la virilité, en politique, n’est pas toujours du côté du sexe prétendu fort !

Mots-clefs : , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Commentaires (3)

  • Avatar

    Ambroisine

    |

    ou quand une taxe arrive au plus mauvais moment ! C’est vrai que nous sommes au bal des faux-culs ! Après, si cela se trouve, le contrat est tout à fait régulier mais tout comme la
    « privatisation » des autoroutes , l’Etat se prive de ressources…. 

    Reply

  • Avatar

    Zut-Alors

    |

    @Ambroisine

    « mais tout comme la « privatisation » des autoroutes , l’Etat se prive de ressources….  »

    Rassurez-moi, c’est une mauvaise blague, de l’humour noir ?

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :