Contre-Regards

par Michel SANTO

L’été, la culture est-elle vraiment dans la rue ?

 

 

 

images.jpeg

 

 

L’été, la culture est-elle vraiment dans la rue ? A cette question, Jack Lang, répondit que sa plus grande réussite comme ministre de la Culture, avait été d’imprégner la cité d’une état d’esprit qui repose sur l’idée que la culture est  » quelque chose qui est au cœur même de la vie  » ; et d’expliciter, comme une preuve : Si on demande aux gens de la rue, aujourd’hui :  » La culture, c’est quoi pour vous ?  » ils répondent :   » C’est à la fois la beauté, la joie de vivre, le bonheur de la rencontre.” Et André Blanchard d’affirmer ( il est vrai qu’à Vesoul, Jack Lang n’y a jamais mis les pieds ! ) :   » Moi, les gens de la rue, à supposer qu’au milieu de leurs préoccupations (résultats du loto, du tiercé, de Roland-Garros, du Tour de France, prévisions météo, et tutti quanti) on parvienne à leur glisser :  » La culture, c’est quoi pour vous ?  » je les entends répondre plutôt  » C’est ce qui est barbant, non ? « . C’est, dit d’une manière plus triviale, ce que j’ai entendu l’autre soir, écoutant d’une oreille distraite les conversations d’après concert sur le parvis du Théâtre. Un spectacle non seulement somptueux mais, en outre,  donné gratuitement aux narbonnais … Que n’étaient-ils pas plutôt à la terrasse d’un café,  à siroter une bière et applaudir les braillements ( C’est quand le bonheur , c’est quand le bonheur.. c’est quand… ) d’un gugusse appointé par le bistrotier du lieu ? …

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Bernard-Mery de Vargas

    |

    Cela rejoint peu ou prou ce que j’écrivais ce matin à propos du spectacle d’hier soir sur les Barques: 
    ON EST PAS LA POUR VOIR LE
    SPECTACLE! 
    On est là pour voir le feu
    d’artifice… à chanter sur l’air de la chanson bien connue!
    Que de réactions et réflexions
    désagréables entendues et lues depuis hier soir et le spectacle du groupe OC « Mémoire des Barques ».
    D’aucun espéraient profiter depuis
    les rares points hauts de la ville d’un grand feu d’artifice. Ils en ont été pour leurs frais, devant attendre 45mn pour voir quelques pétard entrecoupés de grands vides.
    D’autres, vivant en marge des outils
    de communication, voire carrément de la société, y allaient de commentaires désagréables à chaque pétard tiré, émettant tout au plus un « haaaa » admiratif lors des effets lasers… mais sans
    vraiment comprendre ce qui se passait: la musique, les textes, le groupe qui jouait et chantait en direct…

    Parfois j’ai de gros doutes sur les efforts à faire pour apporter la culture au plus grand nombre. A quoi bon « donner du caviar à des cochons » comme on dit? 

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Baromètre des Territoires 2019 / #Occitanie : le moral en berne !

Baromètre des Territoires 2019 / #Occitanie : le moral en berne !

    L'Institut Montaigne vient de livrer son dernier baromètre des territoires. Un coup de projecteur sur la région Occitanie y figure en bonne place. Et l'image qui apparaît, à mille lie[Lire la suite]
"Il ne hait pas les Juifs, il est seulement antisioniste" !

"Il ne hait pas les Juifs, il est seulement antisioniste" !

#Antisémitisme #Antisionisme.  Ah ! les pudeurs sémantiques de ceux qui nous expliquent savamment, ou bêtement, la différence substantielle entre antisémitisme et antisionisme, et qui feignent d’i[Lire la suite]
Grand Narbonne : De la glisse, du vent et des trottinettes…

Grand Narbonne : De la glisse, du vent et des trottinettes…

  Le Grand Narbonne a entrepris la promotion des « sports de glisse » sur son territoire et a décidé de soutenir financièrement des projets susceptibles d'accroître son potentiel naturel [Lire la suite]
Municipales 2020 à Narbonne : c'est parti pour Alain Perea et LREM…

Municipales 2020 à Narbonne : c'est parti pour Alain Perea et LREM…

Place de l'Hôtel de Ville de Narbonne. (Office de Tourisme) Pour ceux qui doutaient de la candidature d’Alain Perea et de LREM aux prochaines municipales, à Narbonne, l’équivoque est levée. Une lis[Lire la suite]
La légende des périphéries urbaines abandonnées par l'État…

La légende des périphéries urbaines abandonnées par l'État…

Le géographe Jacques Lévy est l’anti-Christophe Guilluy. Il met en avant l’ouverture à l’autre qui serait la marque des cœurs d’agglomération et montre que ce sont les contribuables des grandes vi[Lire la suite]
Madame Pinel et Monsieur Codorniou feintent la passe aux Valoisiens et retournent au PRG…

Madame Pinel et Monsieur Codorniou feintent la passe aux Valoisiens et retournent au PRG…

On n’est jamais déçu avec les radicaux de gauche. Sitôt partis rejoindre en catastrophe ceux de droite, en décembre 2017, en créant le Mouvement radical, social, libéral (…),*  au lendemain d’une [Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :