Contre-Regards

par Michel SANTO

L’évaluation et la loi seraient-elle des menaces ?

 

 

32202-puf-evaluation-menace-2011-580x310.jpg

 

Ce matin, sur Radio Classique, cette info proprement ahurissante : il suffit d’un 4 sur 20 pour être admissible aux concours de professeur des écoles. Interrogée, la permanente du syndicat FO commence par s’indigner d’une campagne visant à décrédibiliser l’ensemble du corps enseignant et du Mammouth qui l’administre, et termine en se déclarant scandalisée par les pratiques d’ examinateurs jugés trop sévères dans leurs appréciations du travail rendu par les dits candidats ! Leur niveau ne baisse donc  pas, affirme-t-elle, c’est l’exigence de notateurs irresponables qui monte. Je parie pour bientôt une proposition parlementaire issue du camp des Verts pour supprimer les notes et appréciations dans les concours ! Il est inadmissible, en effet, que soit discriminée de façon aussi honteuse une population de surcroît majoritairement féminine désireuse d’exercer le métier plus difficile du monde. Après tout , une sénatrice écolo et des parlementaires de la majorité ne viennent-ils pas de proposer l’abolition de la loi sanctionnant le port de la burka dans l’espace public afin d’éviter que ne se renouvellent des émeutes comme celles des nuits dernières à Trappes ! La nullité intellectuelle et l’intégrisme religieux n’existent pas , nous disent les biens et bons pensants, ils sont une invention de la Société et de ses normes . Fermez donc la, vieux beaufs !…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Avatar

    Bernard-Mery de Vargas

    |

    Info qui a déjà quelques jours et qui m’avait aussi choqué. Surtout venant après les – bons – résultats du BAC 2013 ou prait-il on a noté les candidats sur 24/20!!! 
    L’état du savoir et des connaissances est en chute libre depuis de nombreuses années. La culture « télé-réalité » est passée par là! 

    Reply

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Articles récents

Municipales : Mais quel jeu jouent donc les "radicaux de gauche" sur Narbonne ?!

Municipales : Mais quel jeu jouent donc les "radicaux de gauche" sur Narbonne ?!

      Petite suite à mon billet d’hier sur le petit « mundillo » politique narbonnais. Peu d’observateurs l’ont relevé, mais, parmi les soutiens de madame Granier-Calvet, fig[Lire la suite]
Dans le petit "mundillo" politique narbonnais, les cartels s'organisent…

Dans le petit "mundillo" politique narbonnais, les cartels s'organisent…

      J'avais  prédit que madame Flautre, la conseillère municipale EELV d'opposition, élue sur la liste "J'Aime Narbonne" conduite alors par Jacques Bascou, prendrait du large e[Lire la suite]
La défiance sociétale et démocratique des "jeunes" s'aggrave…

La défiance sociétale et démocratique des "jeunes" s'aggrave…

      L’édition 2018 de l’enquête sur les valeurs (la cinquième édition depuis 1981 permet d’analyser les orientations fondamentales des Français. Olivier Galland — sociologue, d[Lire la suite]
Pour les 100 ans de l'OIT, Emmanuel Macron lance aussi son offensive politique et idéologique sur le flanc gauche de l'échiquier politique français…

Pour les 100 ans de l'OIT, Emmanuel Macron lance aussi son offensive politique et idéologique sur le

    En 2017, La République en marche a pris le pouvoir avec le seul appui du MoDem. Dans la foulée de la nomination d’Édouard Philippe à Matignon et des élections législatives, le centre[Lire la suite]
Dans l'ex Languedoc-Roussillon aussi des élus de la droite et du centre soutiennent Emmanuel Macron…

Dans l'ex Languedoc-Roussillon aussi des élus de la droite et du centre soutiennent Emmanuel Macron…

    Dans un contexte de crise profonde au sein du parti Les Républicains (LR), crise que les élections européennes du 26 mai (8,48 %) ont mis clairement au jour (démission de Laurent Wauq[Lire la suite]
N’aurais-je plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques islamistes ou celui, ionisant, des déchets nucléaires (de Malvési) ?…

N’aurais-je plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques

  Semaine éprouvante ! À lire la presse locale je n’aurais plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques islamistes ou celui, ionisant, des déchets[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :