Contre-Regards

par Michel SANTO

La futilité et la vulgarité de la sphère médiatico-politique !…

 

 

 

 

imgres-2-copie-1.jpegimgres-copie-14.jpeg

 

Dans son dernier billet, Bernard Lecomte observe qu’il fut un temps où les présentateurs du JT quittaient leurs fauteuils pour ceux de l’Assemblée : Dominique Baudis, Noël Mamère pour les plus connus. Aujourd’hui, c’est l’inverse, des figures de la politique chroniquent à la télé et à la radio. À l’exemple de Bachelot et Cohn-Bendit, naturellement portés sur la vulgarité. D’autres suivront ! Une illustration parfaite et définitive, s’il le fallait, de l’intrusion des médias dans la politique, et réciproquement. Ajoutons à cela aussi, pour parfaire le tableau, la longue liste des couples-pipeul peuplant les plus hautes sphères de l’Etat, à commencer par celui composé par le Président de la République, lui même, et sa compagne Valérie. De sorte que l’on peut affirmer, sans prendre la peine de lire les oeuvres complètes, et rébarbatives, de  Guy Debord, que la société est bel et bien devenu un spectacle, et la politique un concentré du pouvoir des médias. Cela porte un nom: la médiacratie ! Les américains, toujours en avance et à la pointe de l’innovation, ont porté un acteur jusqu’au plus haut sommet de leur Etat, nous n’en sommes encore qu’à des journalistes-philosophe qui se prennent pour de vrais présidents. Non sans succès dans leur domaine réservé: celui de la guerre et de la conduite des armées…

Rétrolien depuis votre site.

Commentaires (1)

  • Avatar

    sigismonde

    |

    la vulgarité la plus crasse , la plus repugnante progresse et contribue généreusement à détruire encore et toujours davantage laes valeurs de l’action politique. Quelle décadence, quelle honte

     et on flatte outrageusement ces pantins qui s’agitent: plus les couleurs sont criardes,plus les attitudes morales indécentes, plus les éloges médiatiques ruissèlent

     oh tempora o mores

    Reply

Laisser un commentaire