Contre-Regards

par Michel SANTO

La fête de la musique arrive, moi je pars…

La fête de la musique arrive, moi je pars. Ailleurs que dans les relents de bières et les odeurs de pisse, ailleurs que dans l’enfer sonore où les têtes sont vides. Terre, terre voici la rade de Llafranc. C’est là, je vous le dis, que le bonheur existe…

PS: On l’aura compris, avec Aragon!

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire