Contre-Regards

par Michel SANTO

Une esthétique de tiroir-caisse!

André Navarro est le rédacteur en chef de l’agence narbonnaise de «  l’Indépendant ». De temps à autre il sort sa plume pour tracer la « ligne », aujourd’hui esthétique, de son journal. Le prétexte? Une déclaration de Michel Moynier, l’ancien maire de Narbonne, se demandant à propos de l’aménagement d’une terrasse de café, celle du Centaurée, « si l’Architecte des Bâtiments de France a été consulté, ou non, dit-il….pour en  connaître son avis. ». Un Michel Moynier à qui il est fait observé que l’avis dudit architecte, n’était pas parole d’évangile et que « le nouveau look de la MJC… » etc, etc. Bref, notre journaliste esquive la question posée par M.Moynier alors qu’il aurait pu lui demander, en retour, si la prolifération anarchique des terrasses du centre ville ( pour rester dans le sujet ) , leurs vêture « d’alu » et de revêtements plastiques, leurs stocks dominicaux de chaises et de tonneaux qu’il avait laissé faire en dehors de tout cadre normatif sérieux, notamment esthétique, avaient bénéficié, en son temps, de l’avis d’un comité d’experts en charge du « beau ». Tout alors ayant été permis, pourquoi donc ne pourrait-on plus, aujourd’hui, rien entreprendre? Ce que semble indiquer, en effet, les travaux de terrasses qui se multiplient dans l’espace public narbonnais. La continuité dans le changement, pour une fois clairement affichée! A croire que l’aménagement urbain de notre cité se confond  » substantiellement  » avec celui de  « nos  bistrots ». Et que, dans ce domaine,  » l’initiative privée  » la plus débridée et la laideur la plus affirmée président toujours à l’organisation et l’animation du centre ville…Une esthétique de tiroir-caisse! Que l’on attendait pas d’une nouvelle  » gouvernance de gauche « , pourtant si prompte à se prévaloir de la promotion et de la défense du  » bien public « . 

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Bernard de Vargas

    |

    Et dire que l’on voulait faire des misère au manège du Cours Mirabeau.
    Je vois aussi qu’un autre établissement situé au début de l’avenue des Pyrennées, côté 3 Ponts, vient de se lancer dans des travaux de construction d’une terrasse couverte en « dur ».
    L’espace public se privatise. Bientôt les piétons se retrouveront à marcher sur la chaussée.

    Reply

  • Michel Santo

    |

    Voici venu le temps des prédateurs!Cela devient insupportable, en effet. Je me demande s’il ne faudrait pas prendre l’initiative de créer une association de défense et de protection du « centre
    ville »…

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Ne plus vouloir porter la forme entière de l'humaine condition...

Ne plus vouloir porter la forme entière de l'humaine condition...

        Si j'en crois Montaigne, chaque homme porte la forme entière de l'humaine condition. Ainsi la rédaction de ce billet me ferait connaître les mêmes angoisses q[Lire la suite]
Histoire de Géo : Madame Delga et monsieur Saurel "se chauffent" sur les ondes...

Histoire de Géo : Madame Delga et monsieur Saurel "se chauffent" sur les ondes...

      En pleine semaine d'un mois d'août caniculaire, madame Delga et monsieur Saurel se chauffaient sur les ondes, tandis que le pékin moyen, résident permanent ou pas de ce[Lire la suite]
Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

          C'est le rituel de tous mes matins, avant toutes choses et parfois même avant ma première tasse de café : prendre un ou deux livres du "premier rayon" d[Lire la suite]
Café du matin, place de l'hôtel de ville...

Café du matin, place de l'hôtel de ville...

    "Je ne fumerais pas, je ne lirais pas ni n'écrirais, j'attendrais. Ou je me réciterais du Laforgue, en cédant sans scrupule à ce penchant qui exige qu'en toutes choses, je mê[Lire la suite]
#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

  Depuis plusieurs jours, les réseaux sociaux sont mobilisés par les promoteurs du hashtag #Whitegaucho, pour stigmatiser une "gauche blanche" qui voilerait (c'est volontairement que j'utili[Lire la suite]
Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

                Quand, en ce mois d'août caniculaire, j’ouvre Facebook, notamment, j’ai l’impression que tout tourne autour de la figure d[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :