Contre-Regards

par Michel SANTO

La leçon de Claude Bartolone !

Unknown-copie-3.jpeg

Devant les caméras de télévision, hier soir, du haut de son perchoir à l’Assemblée, Claude Bartolone s’indignait du spectacle donné aux Français par des députés de l’opposition surjouant la comédie de la révolte.

Abrutis ! leur a-t-il lancé. Une farce assez classique interprétée par de biens mauvais acteurs, qui révèle tout ce que la confrontation démocratique doit au jeu théâtral : une représentation décalée dans le temps et dans l’espace de la violence sociale. Ne nous en plaignons pas ! car ce faisant, elle l’ absorbe, la digère, la cristallise pour la transformer en une fiction dans laquelle s’ expriment de vraies colères et frustrations ; celles d’un corps social perpétuellement en tension. Pour tout dire, nos démocraties parlementaires sont de « belles machines » faites pour purger la brutalité inhérente aux relations nouées entre « partenaires » sociaux aux intérêts forcément contradictoires. Notre tranquilité et nos libertés sont à ce prix ! Celui de l’ imposture. Alors, plutôt que de feindre l’exaspération, sachons donc apprécier à sa juste valeur ce jeu de rôle dans lequel la « guerre civile » nous est présentée sous des formes souvent amusantes. Enfin ! pas toujours . A nous, spectateurs instruits, d’en décrypter les ressorts, d’en comprendre « l’argument » et, comme au théâtre, d’en ressortir, paradoxalement, augmenté de quelques vérités…

Mots-clefs :

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • viet

    |

    Etes-vous tellement certain que le système parlementaire canalise la tension sociale? Nos hommes politiques pour se démarquer les uns des autres n’ont ils pas intérêt à exaspérer les antagonismes
    ,simplement pour garder leur fond de commerce ?

    Reply

  • Michel Santo

    |

    Les deux, bien sur! Je ne peux pas développer,  au risque d’être tropl long… Mais nos  » acteurs « , pour filer la métaphore, sont des professionnels. Ils vivent de leur  » art  » si je puis
    dire… et veillent à ce que la concurrence ne vienne pas leur  » piquer  » les rôles: le cumul des mandats étant, entre autres, de préserver leurs rentes ( je faire un billet sur ce point
    prochainement )…

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Trois notes d'humeur sur la "vie" narbonnaise – et d'ailleurs !

Trois notes d'humeur sur la "vie" narbonnaise – et d'ailleurs !

Rue du Pont des Marchands. Samedi matin, entre Halles et rue du Pont des Marchand. Le ciel est encore gris de hauts nuages. Un léger vent marin les pousse vers l'intérieur des terres. Au-dessus de [Lire la suite]
Jeux de "dames", à Narbonne, pour les prochaines municipales ?!

Jeux de "dames", à Narbonne, pour les prochaines municipales ?!

Les joueurs d'échec. Le Caravage. Dans le microcosme narbonnais, si les pièces principales du jeu politique des prochaines municipales sont en place, les conditions de son exercice ont profondément[Lire la suite]
Gazer ! Le mot et la chose, en jaune...

Gazer ! Le mot et la chose, en jaune...

Lundi matin aux Halles de Narbonne ! Accoudé à un bar, un de mes amis en compagnie de deux autres personnes. Très rapidement la conversation vire au Gilets Jaunes. Je reprends l'une d'entre el[Lire la suite]
Comment mieux lutter contre l'habitat indigne, dans la Narbonnaise… et ailleurs !

Comment mieux lutter contre l'habitat indigne, dans la Narbonnaise… et ailleurs !

J'ai reçu dans ma boîte de réception électronique ces photos. Ce sont celles d'un "appartement" de 13m2 avec une mezzanine… mais seulement accessible à genoux. Son loyer : 280€ ! L'installation élect[Lire la suite]
Le congrès des Gilets Jaunes des Pyrénées Orientales a tourné au vinaigre ...

Le congrès des Gilets Jaunes des Pyrénées Orientales a tourné au vinaigre ...

Plus de 500 sympathisants du mouvement des Gilets jaunes se sont rassemblés au centre culturel de Cabestany, dans les Pyrénées-Orientales. Un centre culturel (!) mis à [Lire la suite]
Médias, pourquoi tant de haine et de défiance !

Médias, pourquoi tant de haine et de défiance !

   Eugénie Bastié, comme de nombreux autres journalistes, s'interroge dans le Figaro du jour : "Médias, pourquoi tant de haine ?". Une haine allant jusqu'à l'agression physique dans les[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :