Contre-Regards

par Michel SANTO

La leçon de Claude Bartolone !

Unknown-copie-3.jpeg

Devant les caméras de télévision, hier soir, du haut de son perchoir à l’Assemblée, Claude Bartolone s’indignait du spectacle donné aux Français par des députés de l’opposition surjouant la comédie de la révolte.

Abrutis ! leur a-t-il lancé. Une farce assez classique interprétée par de biens mauvais acteurs, qui révèle tout ce que la confrontation démocratique doit au jeu théâtral : une représentation décalée dans le temps et dans l’espace de la violence sociale. Ne nous en plaignons pas ! car ce faisant, elle l’ absorbe, la digère, la cristallise pour la transformer en une fiction dans laquelle s’ expriment de vraies colères et frustrations ; celles d’un corps social perpétuellement en tension. Pour tout dire, nos démocraties parlementaires sont de « belles machines » faites pour purger la brutalité inhérente aux relations nouées entre « partenaires » sociaux aux intérêts forcément contradictoires. Notre tranquilité et nos libertés sont à ce prix ! Celui de l’ imposture. Alors, plutôt que de feindre l’exaspération, sachons donc apprécier à sa juste valeur ce jeu de rôle dans lequel la « guerre civile » nous est présentée sous des formes souvent amusantes. Enfin ! pas toujours . A nous, spectateurs instruits, d’en décrypter les ressorts, d’en comprendre « l’argument » et, comme au théâtre, d’en ressortir, paradoxalement, augmenté de quelques vérités…

Mots-clefs :

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • viet

    |

    Etes-vous tellement certain que le système parlementaire canalise la tension sociale? Nos hommes politiques pour se démarquer les uns des autres n’ont ils pas intérêt à exaspérer les antagonismes
    ,simplement pour garder leur fond de commerce ?

    Reply

  • Michel Santo

    |

    Les deux, bien sur! Je ne peux pas développer,  au risque d’être tropl long… Mais nos  » acteurs « , pour filer la métaphore, sont des professionnels. Ils vivent de leur  » art  » si je puis
    dire… et veillent à ce que la concurrence ne vienne pas leur  » piquer  » les rôles: le cumul des mandats étant, entre autres, de préserver leurs rentes ( je faire un billet sur ce point
    prochainement )…

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Drôle de guerre ! Le directeur de cabinet de Didier Mouly démissionne (Et de deux !)

Drôle de guerre ! Le directeur de cabinet de Didier Mouly démissionne (Et de deux !)

Après le licenciement de la Directrice Générale des Services de la Ville, c'est au tour du jeune Directeur de Cabinet du maire, monsieur Mandin, en poste depuis septembre 2016, de quitter l'Hôtel de [Lire la suite]
La DGS de Narbonne, bouc-émissaire d'un combat de chefs au sein de l'exécutif municipal ?!

La DGS de Narbonne, bouc-émissaire d'un combat de chefs au sein de l'exécutif municipal ?!

Je ne reviendrai pas ici sur les conditions administratives et juridiques dans lesquelles madame Umbach quitte ses fonctions de DGS de la Ville de Narbonne, la presse locale et certains membres de l'[Lire la suite]
Mais quelle stratégie de communication touristique pour le département de l'Aude ?

Mais quelle stratégie de communication touristique pour le département de l'Aude ?

          J'apprends que l'Agence de Développement Touristique de l'Aude veut repenser son "marketing" de la "destination Aude" (Passons sur ce langage de com[Lire la suite]