Contre-Regards

par Michel SANTO

La politique est une marchandise !

images-copie-2.jpeg

 

Evian élimine le PSG. La bonne nouvelle du jour ! La puissance et la gloire, l’arrogance et l’argent, l’image et la communication vaincus par une modeste équipe savoyarde. Par analogie et jeu des correspondances, je ne peux m’empêcher de penser à une autre chute. Celle hier de puissants dont la suffisance bien pensante envahissait nos esprits. Cornaqués par des agences spécialisées dans le travestissement des sentiments et des idées, le spectacle de leur rédemption aujourd’hui ne suffit  même plus à masquer leur absence de sincérité. Nus et glacés sur nos écrans de télé, on ne voit désormais que des gourous, derrière eux invisibles, mais conduisant, en réalité, leurs mots et leurs pensées. Deux défaites symboliques qui devraient nous inciter à ne plus voir le monde à leur façon sous les seuls artifices des « merveilleux » récits qu’ils commandent à leurs agences de publicité. J’écris ces lignes et par un bienheureux hasard, sur France Culture, j’entends en ce moment qu’on cite Baudrillard et son « Système des objets »; et me reviennent à l’esprit ses phrases sur l’emprise de la marchandise, qui me font dire, par analogie et correspondances là aussi, que la politique et le sport, « objets » de ce billet, sont à l’évidence des marchés où règnent simulacre et simulation…

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :