Contre-Regards

par Michel SANTO

De la prévention situationnelle ! (?)

Unknown-1

La répartition du pouvoir entre le national à droite et le local à gauche n’est pas sans avantages. Notamment celui de priver tout futur candidat de gauche à la présidence de la République de propositions par trop démagogiques.

Notez bien que l’inverse serait tout aussi vrai ! Ainsi en va-t-il de la politique de sécurité. Hier, présentée comme liberticide par des candidats aux fauteuils de maire, la voilà aujourd’hui mis en œuvre par les mêmes, désormais assis dans lesdits fauteuils, avec tout le zèle qu’on connait aux néo-convertis. L’habillage rhétorique un peu ridicule :  « office de la tranquillité », « prévention situationnelle », « citoyens référents », que ne renierait pas un Philippe Melrieu, ne changeant rien à l’affaire, nous voilà bien, en effet, devant un retournement idéologique de grande ampleur sur un terrain habituellement réservé à la droite. Et qui, à Narbonne, par exemple, se traduit par un projet de vidéo protection réalisé par des spécialistes du Greta (oui, oui !!!) en collaboration avec les forces de l’ordre. Le comble de l’horreur, il y a deux ans; la plénitude sécuritaire , demain. Une illustration de cette contradiction fondamentale selon laquelle: ” On n’apprend bien que ce que l’on a appris soi-même ” ( Carl Rogers )… Mais on n’apprend soi-même que ce qui vient des autres ! Vive l’alternance !

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout ailleurs dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

    Recommandant la lecture quotidienne d’une ou deux « pensées » de La Rochefoucauld ou de La Bruyère pour exercer sa lucidité et ne point être dupe de certaines postures social[Lire la suite]
Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

        Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine dans une opération de combat menée contre nos ennemis djihadistes ; qui pense encore à leu[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise à l'entrée du passage de l'Ancre et du cloître de la cathédrale Saint Just-Saint Pasteur

Scènes de la vie narbonnaise à l'entrée du passage de l'Ancre et du cloître de la cathédrale Saint J

        Lundi dernier, était-ce le matin ou l’après-midi, je ne sais plus. Pour quelles raisons me suis-je retrouvé devant l’entrée du passage de l’Ancre, je l’ignore. Et[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio