Contre-Regards

par Michel SANTO

L’art lumineux d’André Subirana !

   

     

André Subirana est de ces amis que je croise tous les jours dans les rues de ma petite ville. Il aime ces flâneries urbaines où son oeil averti capte des images qui aux nôtres se dérobent. D’un vif et discret « clic », il les fixe parfois, toujours en noir et blanc, qu’à de trop rares occasions cependant il expose. André est un photographe du genre modeste qui aime à dévoiler tout ce que notre quotidien révèle de singulier, d’extraordinaire. Il sait comme personne rendre compte avec une ironie tout empreinte de bienveillance de la solitude ontologique dans laquelle nous sommes tous irrémédiablement plongés. Mais rien de cafardeux toutefois dans ses clichés. À l’opposé d’un pathos pleurnichant à la mode, ses clichés sont nimbés d’un voile de douce et légère mélancolie. André est en effet un humaniste inquiet, mais un inquiet résolument tourné vers la lumière. Son univers intellectuel et son style direct sont ceux d’un homme profondément attaché à ces vies anonymes qu’il saisit au fil et au hasard de son existence errante ; autant de miroirs dans lesquels une part de notre humanité commune nous est présentée. Dans une époque où l’art se confond souvent avec l’esbrouffe la plus extravagante que d’incompréhensibles discours tentent de justifier, l’oeuvre d’André Subirana, toute en sobriété, nous ramène à ce qui en constitue l’essence : la transfiguration du réel ; la révélation de ce qui conduit nos âmes inquiètes. André Subirana, dans ces images,  a ce talent de nous les montrer. Lumineuses on les caresse du regard le sourire aux lèvres… Comment ne pas les aimer !

       

Mots-clefs :

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Avatar

    Aubut Claude

    |

    Pour des raisons mystérieuses et que ma “science ” faiblarde de l’informatique ne me permet pas de deviner je suis privé de la lecture quotidienne de votre blog.Tant pis pour moi.C’est la faute à pas de chance ou bien il faut y voir l’effet d’un “complot”…qui sait?amitiés Monsieur Santo .Votre science qui est immense pourrait peut-être suggérer une solution.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Encore une fois… mes envois doivent aller dans votre boîte spams ou indésirables. Allez y voir chaque jour. Autre solution, mettez mon blog dans vos favoris… Bien à vous !

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Municipales2020 ! À Gruissan — et ailleurs ? — Codorniou se jette à l'eau !

Municipales2020 ! À Gruissan — et ailleurs ? — Codorniou se jette à l'eau !

      Codorniou rompt enfin un lourd silence qui mettait les électeurs de Gruissan, ses concurrents éventuels et les commentateurs du mundillo politique narbonnais dans un état proc[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

  Monsieur Daraud veut épurer notre petite ville. Les SDF la salissent, leurs chiens chient et puent. « Il faut les enjamber pour entrer dans les commerces du centre-ville. » Ce sont des « ind[Lire la suite]
L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

          « L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence. Cela va encore mal. Mais je veux employer mon temps. Je songe par exemple que jamais encore je[Lire la suite]
À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

  2. J’allais donc sur une plage de sable fin dont je tairai ici le nom, pour encore tenter de vivre, dans ce moment d’écriture, l’illusoire après midi d’un monde rythmé par des images et de[Lire la suite]
Faux procès et questions après la tuerie à la Préfecture de Police de Paris…

Faux procès et questions après la tuerie à la Préfecture de Police de Paris…

        Il eut donc fallu que Monsieur Castaner, dans l’instant même où l’assassinat de quatre fonctionnaires de police fût commis et l’information instantanément diffusée sur[Lire la suite]
Il est de sombres dimanches matin au sortir des Halles de Narbonne…

Il est de sombres dimanches matin au sortir des Halles de Narbonne…

    Dimanche matin ! je sors des Halles ; m’arrête devant l’étal du bouquiniste ; cherche une éventuelle "pépite" ; ne la trouve pas ; continue mon chemin ; arrive à hauteur des prem[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :