Contre-Regards

par Michel SANTO

Le festival Trenet aurait pu être un jardin extraordinaire !

 

 

 

page02-1.jpg

 

 

Ah ce festival Trenet !  C’était  hier son dernier jour. On se reposait de la veille dans le salon de thé ( T est son nom! ) de la rue de l’Ancien Courrier, sur le coup des 16 heures. Une réussite cette reconversion d’un ancien magasin de fringues. Elégant, de style design et british, mais confortable, on y est aimablement accueilli et les pâtisseries sont excellentes. Il fallait oser, et les propriétaires du lieu l’ont fait. Chapeau ! Je goûtais donc une tarte au citron, dans cet havre de paix, quand une horde de fous furieux tapant sur d’énormes tambours a envahi mon espace vital : le sonore. J’ai cru, sur le moment, me retrouver à la braderie de Lille, les moules frites en moins, ou a Copacabana, sans ses affolantes danseuses de samba … Douce France , Narbonne mon amie, me disais je, que sont devenus l’ombre de tes tours et tes barques tranquilles…  Que le monde change ! À observer les suiveurs de ces colonnes tambourinantes se tapant sur les cuisses on finit  par se dire que l’avenir de l’homme est hélas dans cette représentation d’hystériques automates… Mais qui donc a eu cette délirante et anachronique idée?  A part ça, quelle agréable surprise sur les Barques  de Cité de 18 à 20 heures ! Paris Combo : quatre musiciens et une chanteuse, tous formidables. Des rhytmes jazzy ,  latino … une guitare manouche; des textes rafraîchissants… quel bonheur ! Et un public enthousiaste qui sans cesse  en redemandait … Le festival Trenet se tenait là, comme tant d’autres représentations, aux marges de la grande scène du cours Mirabeau où, comme hier encore, se donnait du lourd, du très, très très lourd … Du B.B.C ( Boyer, Berbères, Coll ) :  The Voice … Debout, que j’aurais bien vu place de l’hôtel de ville dans une version plus intimiste… et Annie Cordy ! Du frais, du poétique… à la façon de Patrick Sébastien…comme à la télé. Enorme succès ! des barques côté Bourg bourrées !  Je peux en témoigner , j’étais sur les barques aussi, mais du côté Cité, accoudé au stand des Centurions déguisés en 118.218 : la pub ! Elles étaient pleines aussi, mais plus concentrées autour des fontaines à sangria… Un peu ailleurs que dans les étoiles qui filaient sur la grande scène, je me suis surpris à rêver d’un festival plus léger, plus accordé à l’esprit de son inspirateur. Oh! il suffirait de pas grand chose, d’un peu d’imagination seulement. Garder les mêmes, mais sans Aznavour, Boyer, la  » production René Coll  » et ses amis… Moins de tambours et un peu plus d’élégance. Quelque chose qui pourrait ressembler à un jardin extraordinaire… 

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Histoire de Géo : Madame Delga et monsieur Saurel "se chauffent" sur les ondes...

Histoire de Géo : Madame Delga et monsieur Saurel "se chauffent" sur les ondes...

      En pleine semaine d'un mois d'août caniculaire, madame Delga et monsieur Saurel se chauffaient sur les ondes, tandis que le pékin moyen, résident permanent ou pas de ce[Lire la suite]
Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

          C'est le rituel de tous mes matins, avant toutes choses et parfois même avant ma première tasse de café : prendre un ou deux livres du "premier rayon" d[Lire la suite]
Café du matin, place de l'hôtel de ville...

Café du matin, place de l'hôtel de ville...

    "Je ne fumerais pas, je ne lirais pas ni n'écrirais, j'attendrais. Ou je me réciterais du Laforgue, en cédant sans scrupule à ce penchant qui exige qu'en toutes choses, je mê[Lire la suite]
#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

  Depuis plusieurs jours, les réseaux sociaux sont mobilisés par les promoteurs du hashtag #Whitegaucho, pour stigmatiser une "gauche blanche" qui voilerait (c'est volontairement que j'utili[Lire la suite]
Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

                Quand, en ce mois d'août caniculaire, j’ouvre Facebook, notamment, j’ai l’impression que tout tourne autour de la figure d[Lire la suite]
L’inégalité des chances en France est d’abord une inégalité des chances éducatives...

L’inégalité des chances en France est d’abord une inégalité des chances éducatives...

                  Pendant que les médias et la classe politique en "font des tonnes" sur la pseudo affaire d'État Benalla, paraît [Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :