Contre-Regards

par Michel SANTO

Le hijab de la présidente de l’UNEF-Sorbonne, révélateur d’une vraie fracture idéologique au sein des partis et associations de gauche…

     

Une nommée Maryam Pougetoux a donc été élue représentante des étudiants à l’Université Paris IV pour y représenter l’UNEF. Depuis, elle occupe dans les médias et les réseaux sociaux une place considérable – et disproportionnée. La raison en étant moins le nombre et la qualité de ses mandants que son  apparition devant la caméra coiffée d’un hijab, le voile islamique. Sur les 46255 électeurs inscrits à son Université, en effet, seuls 3854 ont voté (soit 8,33%), l’UNEF n’obtenant que 384 voix (soit 9,96% des votants) et un poste, celui-là même de cette dame. C’est dire le caractère représentatif de ces élections en général et celui de L’UNEF en particulier. Bref, l’information importante est que le syndicalisme étudiant « classique » est mort et celui représenté par l’UNEF, plus particulièrement, déjà dans la fosse ( ne manquent plus que quelques brouettées idéologiques de ce genre pour définitivement l’enterrer). Morte aussi conséquemment cette filiale et filière de formation des principaux cadres d’un PS jusqu’ici dominant où de lucratives sinécures publiques – n’est ce pas Julien,Jean Christophe,Jean-Marie et tant, et tant d’autres – étaient offertes à de jeunes gens ambitieux n’ayant pour seuls acquis universitaires la manipulation d’AG, le blocage d’amphithéâtres et l’encadrement de troupes militantes. C’était quand même un temps aussi où, soyons justes, les rédacteurs de tracts de l’UNEF, pour certains en tout cas, « avaient des lettres » contrairement aux analphabètes plumitifs d’aujourd’hui… Donc, disais-je, contrairement à ce que je lis un peu partout depuis que cet « évènement médiatique » mobilise le camp des « laïques » de droite et de gauche [1], sans compter les extrémistes des mêmes (la haine à fleur de mots), ce n’est pas l’UNEF qui récupère ou tente de récupérer des militants de la mouvance islamiste, c’est l’inverse. L’affaissement politique de l’UNEF est tel, en effet, que son squelette institutionnel est devenue une proie facile (façon de parler). Pour conclure, et au risque de paraître excessif, je vois aussi dans ce micro-évènement le symptôme non seulement d’une rupture idéologique et politique de L’UNEF avec ses engagements et luttes passés, mais aussi et surtout celui de toute une pensée propre à une certaine gauche pour laquelle l’anti-impérialisme américano-israëlien et l’anti-racisme islamique de principe – l’islamophobie ! – , notamment, suffisent désormais pour obtenir un brevet de « progressisme »…

[1] La loi n’interdisant pas le port du voile à l’Université, le débat n’est donc pas celui de la défense de la laïcité, au sens juridico-politique du terme, mais bien celui portant sur les valeurs politiques et symboliques supposément librement exprimées (soyons prudents !) par cette ostentatoire promotion…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • POLO

    |

    Etre Elue par 9.96% des votants et 0.04% des électeurs!
    Vive la démocratie.
    Sans commentaires .

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Ne plus vouloir porter la forme entière de l'humaine condition...

Ne plus vouloir porter la forme entière de l'humaine condition...

        Si j'en crois Montaigne, chaque homme porte la forme entière de l'humaine condition. Ainsi la rédaction de ce billet me ferait connaître les mêmes angoisses q[Lire la suite]
Histoire de Géo : Madame Delga et monsieur Saurel "se chauffent" sur les ondes...

Histoire de Géo : Madame Delga et monsieur Saurel "se chauffent" sur les ondes...

      En pleine semaine d'un mois d'août caniculaire, madame Delga et monsieur Saurel se chauffaient sur les ondes, tandis que le pékin moyen, résident permanent ou pas de ce[Lire la suite]
Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

          C'est le rituel de tous mes matins, avant toutes choses et parfois même avant ma première tasse de café : prendre un ou deux livres du "premier rayon" d[Lire la suite]
Café du matin, place de l'hôtel de ville...

Café du matin, place de l'hôtel de ville...

    "Je ne fumerais pas, je ne lirais pas ni n'écrirais, j'attendrais. Ou je me réciterais du Laforgue, en cédant sans scrupule à ce penchant qui exige qu'en toutes choses, je mê[Lire la suite]
#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

  Depuis plusieurs jours, les réseaux sociaux sont mobilisés par les promoteurs du hashtag #Whitegaucho, pour stigmatiser une "gauche blanche" qui voilerait (c'est volontairement que j'utili[Lire la suite]
Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

                Quand, en ce mois d'août caniculaire, j’ouvre Facebook, notamment, j’ai l’impression que tout tourne autour de la figure d[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :