Contre-Regards

par Michel SANTO

Le monde des ” pas lavés “.

 

Il paraît qu’un nouveau mouvement écolo s’amorce. Celui des “pas lavés” ( unwashed ). L’information nous est donnée par le New York Times du 29 octobre et Dominique Lecourt la commente dans la Croix de ce jour. La vision de ces activistes d’une pure nature serait de ne pas en contrarier l’ordre et de commencer tout d’abord par économiser son bien le plus précieux : l’eau. Une douche par semaine et un shampoing par mois figurent donc naturellement à leur programme. Viennent ensuite les antitranspirants. Cancérigènes, ils seraient à proscrire de nos toilettes matinales. De plus, leur usage inconsidéré alimente les profits d’une grande industrie qui a tout intérêt à entretenir nos angoisses d’ odeurs corporelles désagréables. Chacun d’entre nous ayant son parfum naturel, il n’aurait pas lieu d’en avoir honte nous disent en effet les “pas lavés “. Bien! le problème est qu’à suivre ces radicales recommandations, on , passez-moi l’expression, pue. Imagine-t-on en effet le métro parisien, aux heures de pointe, si ce mouvement vert contaminait les nôtres ( de verts). Enfin ce serait réduire le corps humain à sa seule dimension physique en oubliant que la toilette n’est pas synonyme de nettoyage.Et que l’homme n’est pas l’égal du singe. Comme son idéal n’est certes pas de transformer notre monde en monde de “crados”!

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Avatar

    M .AUTHIER DANIELLE

    |

    IL Y A LE BON SAVON DE MARSEILLE QUI EST ECOLO .IL PARAIT QU IL REMPLACE TOUS LES DEO QUE TU VEUX ET  NE POLUE
    PAS A CE QU ON DIT !

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandises, le mê[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

    Recommandant la lecture quotidienne d’une ou deux « pensées » de La Rochefoucauld ou de La Bruyère pour exercer sa lucidité et ne point être dupe de certaines postures social[Lire la suite]
Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

        Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine dans une opération de combat menée contre nos ennemis djihadistes ; qui pense encore à leu[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise à l'entrée du passage de l'Ancre et du cloître de la cathédrale Saint Just-Saint Pasteur

Scènes de la vie narbonnaise à l'entrée du passage de l'Ancre et du cloître de la cathédrale Saint J

        Lundi dernier, était-ce le matin ou l’après-midi, je ne sais plus. Pour quelles raisons me suis-je retrouvé devant l’entrée du passage de l’Ancre, je l’ignore. Et[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :