Contre-Regards

par Michel SANTO

Le préfet de l’Aude aurait-il dérapé sur le Pont de Carcassonne ? | Contre-Regard.com

accident


Je n’avais  jamais entendu parler du préfet de l’Aude jusqu’à ce jour récent où il s’est cru obligé d’apporter une mise au point (ici)  politique et improvisée – sur la gestion du dossier du Pont de Carcassonne afin de dédouaner – confusément – l’absence dans les discussions préalables à son bouclage, du Grand Narbonne et de son Président Jacques Bascou.

Confusément est au demeurant bien faible pour qualifier un propos dans lequel est affirmé en majesté que cette affaire ne relevait pas de la compétence –  au sens juridique du terme – de la Communauté d’Agglomération – ce qui est exact !  – pour ajouter – contradictoirement !  – que cette même Agglo pouvait « apporter son obole » aux travaux « qui seront entrepris par la Commune de Narbonne». Comprenne qui pourra, à moins qu’il ait voulu suggérer à ses interlocuteurs qu’il était prêt à « fermer les yeux » sur une délibération illégale du Grand Narbonne, ce qui serait  un comble pour celui qui est justement chargé d’en contrôler la légalité, même pour une obole dont le dictionnaire – le mien ! – n’a pas encore modifié le sens de don ou de présent de très peu d’importance… La seule possibilité, un peu baroque, actuellement offerte par l’Agglo – mais à la condition cependant de redéfinir (entreprise seulement permise à l’Académie)  ce qu’est un village – est en effet  celle de son programme – faiblement doté : moins de 500 000€ !  – sur les « traversées de villages ». Bref, voilà un préfet qui, voulant  donner raison à Mouly – protestant du désintéressement de Bascou – et à Bascou – jurant de son incompétence à agir – se noie dans un «cassoulet  rhétorique», en ajoutant de la confusion à la confusion. A ce propos de «cassoulet réthorique», m’informant du parcours professionnel de ce préfet, je note, incidemment, qu’il a longtemps fréquenté Jean-Michel Baylet [1]. Un maître incontestable en la matière ! Ceci explique peut-être cela…


[1] Il fut en effet de 1994 à 1997, son directeur de cabinet à la présidence du conseil général du Tarn et Garonne.

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Scène de la vie narbonnaise… (et d'ailleurs) : Cet homme va toujours ainsi…

Scène de la vie narbonnaise… (et d'ailleurs) : Cet homme va toujours ainsi…

    Je ne le connais pas. Il doit avoir mon âge. Disons qu’il est dans un temps où les nuits sont courtes. Quand je le croise dans la rue, il siffle. Des airs joyeux. De sa compositi[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : "La ville de demain se dessine à l'entrée Sud" ! Vraiment ?

Narbonne ! Municipales2020 : "La ville de demain se dessine à l'entrée Sud" ! Vraiment ?

  La Une de l’Indépendant de ce jour est consacrée à la visite, effectuée hier, du quartier en construction des Berges de la Robine par le président national de la Fédération Française du Bâtim[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Acte 2 de "mon" programme municipal…

Narbonne ! Municipales2020 : Acte 2 de "mon" programme municipal…

        Après un premier billet : "Narbonne ! Municipales2020 : À mon tour d'entrer en campagne !" (ici), poursuivons donc notre réflexion sur les grandes options d’a[Lire la suite]
Des combats de pets sur les réseaux sociaux...

Des combats de pets sur les réseaux sociaux...

    Nicolas Bouvier, dans « Les chemins de Halla San », note que « les trois divinité de l'île de Chedju (Corée du Sud) s’appellent Ko, Yang, et Puh. Puh, comme on le devine à l’oreill[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : À mon tour d'entrer en campagne !

Narbonne ! Municipales2020 : À mon tour d'entrer en campagne !

    Laissons de côté, pour le moment, le nombre d’arbres ou de trottinettes par habitant (je plaisante), pour nous intéresser à ce qui me semble, s’agissant des politiques environnem[Lire la suite]
Dimanche : Quelques notes prises à la volée, et en passant…

Dimanche : Quelques notes prises à la volée, et en passant…

    Novembre ! Dimanche 17. Je déteste cette expression : "A ne manquer sous aucun prétexte". Elle clot toujours une invite à voir une expo, un film ; lire un livre, goûter un vin ;[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio