Contre-Regards

par Michel SANTO

Le silence sauve…

silence

Il suffit d’un sondage et l’espoir renaît. L’espoir ! Que dis-je, la lumière !

 Yann Marec, en prophète inspiré, nous l’annonce: « Le sauveur de la gauche est là-bas, de l’autre côté de l’Atlantique. » Où il porte la parole du petit peuple des grands argentiers de ce monde et qu’on ne voit ni n’entend sur les ondes françaises. DSK l’emporterait donc, la présidentielle ! L’éloignement dans l’espace et le silence dans le temps étant les deux principales vertus que les français semblent désormais prendre en considération pour choisir leurs futurs dirigeants. Une bonne nouvelle et une salutaire leçon. On rêve en effet d’une France débarrassée de nos « puissants » et de leurs commentateurs. Pour un temps tout au moins ! Celui d’apprendre à écouter et à se taire

I

Mots-clefs : ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne)

Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne

Quand j'ai vu cette touchante affiche animalière placardée sur un des nombreux petits panneaux publicitaires qui décorent les rues de ma ville, j'ai tout de suite pensé à une charmante  allégorie de [Lire la suite]
Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

      Hier soir, 20 heures, devant le JT de TF1. À mi-journal, Gilles Bouleau et sa longue et fine silhouette plantée au milieu de son plateau, raide, mais sans trop, juste ce qu[Lire la suite]
Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Samedi, nous recevions jean-Claude Julès et moi, sur radio Grand Sud FM, à Radio Barques, Jacques Bascou, le président du Grand-Narbonne. L’occasion de lui demander, entre autres, qu’elles étaient se[Lire la suite]