Contre-Regards

par Michel SANTO

Le temps passe et la bêtise règne!

Afficher l'image en taille réelleLa patte de Frêche dans l’Aude, où il fait campagne devant une presse locale en pamoison et des militants-élus subjugués : « Et ces châteaux que l’on dit cathares, il faut un plan de rénovation. Moi, je verrai bien un téléphérique qui permettrait d’accéder à Peyrepertuse ». Une de ses âneries habituelles qui laissent coi ses dévots et admiratifs ses commentateurs. Comme feu son projet de cosmodrome à l’embouchure de l’Aude lors d’une de ses précédentes campagnes électorales. Où son jet d’eau montpelliérain, qu’il voulait le plus haut d’Europe et d’une puissance aujourd’hui… « prostatique ». Sans oublier sa modeste ambition de rester dans l’histoire comme le Laurent de Médicis de Montpellier, et qui n’en retiendra, l’histoire, que son énorme et dévorante vulgarité !… Le temps passe et la bêtise règne…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne)

Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne

Quand j'ai vu cette touchante affiche animalière placardée sur un des nombreux petits panneaux publicitaires qui décorent les rues de ma ville, j'ai tout de suite pensé à une charmante  allégorie de [Lire la suite]
Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

      Hier soir, 20 heures, devant le JT de TF1. À mi-journal, Gilles Bouleau et sa longue et fine silhouette plantée au milieu de son plateau, raide, mais sans trop, juste ce qu[Lire la suite]
Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Samedi, nous recevions jean-Claude Julès et moi, sur radio Grand Sud FM, à Radio Barques, Jacques Bascou, le président du Grand-Narbonne. L’occasion de lui demander, entre autres, qu’elles étaient se[Lire la suite]