Contre-Regards

par Michel SANTO

Les amis Facebook !

 

 

 

imgres-copie-5.jpeg

 

 

Sur les réseaux sociaux : Facebook, Linkedin, Twitter, etc… ,  le nombre « d’amis » serait, paraît-il, un gage de qualité . Et les « sans », à l’école et au bureau, seraient moqués ! En 1973, un sociologue américain Mark Granovetter, professeur à l’université Stanford, avait déjà théorisé et popularisé cette idée : « Il vaut mieux avoir de nombreuses relations superficielles que peu de vrais et bons amis pour trouver du travail et réussir sa vie ! » Ce que viennent d’ opportunément démentir deux autres chercheurs de l’Université de Virginie. Pour eux, a contrario, : « Les chances d’obtenir de l’aide sont  supérieures si l’on a peu de relations, mais que celles-ci sont intenses ». En période de crise, surtout, précisent-ils, cependant. Comme actuellement ! Il aura ainsi fallu de longues et coûteuses recherches pour finalement arriver à cette conclusion connue depuis des siècles et contenue dans ce toujours vivant adage : « C’est dans le besoin qu’on reconnaît ses vrais amis ». En général suivi d’un fataliste : « … et on les compte sur les doigts d’une main ! » Une intemporelle vérité que chacun d’entre nous a pu, un jour , doit-on dire hélas ?  vérifier …

Rétrolien depuis votre site.

Commentaires (1)

  • Avatar

    viet

    |

    Bien vu. Le phénomène des réseaux dits “réseaux sociaux” est tout de même curieux: dans une société où un grand nombre de citoyens redoutent le “fichage policier” voilà que,spontanément, les gens
    racontent souvent tout de leur vie privée, voire carrément intime. Si un gouvernement s’était avisé de vouloir inciter les gens à le faire quelle(s) plolémique(s) n’aurait-il pas soulever!

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :