Contre-Regards

par Michel SANTO

Les bonus de la colère.

Les salaires, notamment la part variable ( dite bonus ), versés en 2008 aux dix salariés les mieux rémunérés de BNP Paribas ont été de 49,9 millions d’euros. Soit près de 5 millions d’euros par personne en moyenne, a indiqué samedi la banque française à l’AFP. Des rémunérations démentielles et indécentes, certes. Et qui, dans un contexte où la crise financière, devenue économique, est loin d’être terminée: pouvoir d’achat en berne, fermeture d’entreprises, suppressions d’emplois, aggravent le stress national déjà bien bas. Que les médias, évidemment, entretiennent. Normal! il faut vendre…Mais il faudrait aussi informer et tenter de répondre à la question: que faire? Nationaliser l’ensemble du secteur bancaire et financier et lui imposer la grille de traitement de la fonction publique? Impossible et ridicule… Plafonner les revenus des traders et les matraquer par l’impôt? Mais, si l’Europe et la France le décidait sans les Américains et les pays émergents, la concurrence entre banques pour recruter les meilleurs traders ou entre pays pour accueillir les établissements financiers, jouerait à leur détriment.Le G20 qui se tiendra en septembre à Pittsburgh doit donc non seulement réaffirmer mais renforcer les engagements pris à Londres en avril visant à renforcer la transparence, bannir le court terme et éviter la volatilité des marchés. Et le prochain G20 est donc la dernière fenêtre de tir politique pour mettre en oeuvre un système de norme commun.
Cela dit, ce qui me choque le plus dans cette chasse aux gros revenus, il est vrai encore une fois indécents, c’est le silence des médias et des politiques sur ceux des  » stars  » du monde sportif et du spectacle. Qui donc titrera ou s’élevera contre les dix plus gros revenus des équipes de football ou sur celui des acteurs et chanteurs les plus côtés.A titre d’exemple, et pour rester dans la norme des dix de BNP Paribas, qui s’est offusqué du salaire annuel de la dernière recrue de l’OM: Gabriel Heinze, environ 4 millions d’euros/an? Il est vrai, qu’à l’inverse d’autres, ces vedettes pour les plus « pipeuls » d’entre elles, savent se faire oublier par quelques actions caritatives largement mises en scène et médiatisées… Avec, en bonus, une promotion gratuite!

Illustration: le premier plan du film  » Les raisins de la colère « 

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Ne plus vouloir porter la forme entière de l'humaine condition...

Ne plus vouloir porter la forme entière de l'humaine condition...

        Si j'en crois Montaigne, chaque homme porte la forme entière de l'humaine condition. Ainsi la rédaction de ce billet me ferait connaître les mêmes angoisses q[Lire la suite]
Histoire de Géo : Madame Delga et monsieur Saurel "se chauffent" sur les ondes...

Histoire de Géo : Madame Delga et monsieur Saurel "se chauffent" sur les ondes...

      En pleine semaine d'un mois d'août caniculaire, madame Delga et monsieur Saurel se chauffaient sur les ondes, tandis que le pékin moyen, résident permanent ou pas de ce[Lire la suite]
Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

          C'est le rituel de tous mes matins, avant toutes choses et parfois même avant ma première tasse de café : prendre un ou deux livres du "premier rayon" d[Lire la suite]
Café du matin, place de l'hôtel de ville...

Café du matin, place de l'hôtel de ville...

    "Je ne fumerais pas, je ne lirais pas ni n'écrirais, j'attendrais. Ou je me réciterais du Laforgue, en cédant sans scrupule à ce penchant qui exige qu'en toutes choses, je mê[Lire la suite]
#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

  Depuis plusieurs jours, les réseaux sociaux sont mobilisés par les promoteurs du hashtag #Whitegaucho, pour stigmatiser une "gauche blanche" qui voilerait (c'est volontairement que j'utili[Lire la suite]
Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

                Quand, en ce mois d'août caniculaire, j’ouvre Facebook, notamment, j’ai l’impression que tout tourne autour de la figure d[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :