Contre-Regards

par Michel SANTO

Les c… de Frêche.

Chaque année le 15 février, les Luperques, vêtus seulement des peaux des boucs sacrifiés, couraient à travers la ville en frappant avec des lanières de peaux de boucs tous ceux qu’ils rencontraient notamment les femmes. Celles-ci ne cherchaient pas à se soustraire aux coups, parce qu’elles croyaient que cela favorisait la grossesse. Dans la même tradition carnavalesque, notre agrégé de droit romain régional, vient d’en balancer une (volée!) à Héléne Mandroux ,que G.Frêche trouve certes charmante tout en considérant ” que le métier politique exige d’avoir une vraie paire de… ” Ce qu’à l’évidence elle ne possède pas et qu’on ne saurait décemment lui reprocher. Après l’équipe de France et ses trop nombreux blacks, voilà maintenant que les femmes manqueraient de testicules ! Je ne sais si Hélène considère cette saillie comme un compliment, mais il me semble que l’honneur et la dignité de son  ” sexe “, devraient l’amener à relever le défi de George…, et les lui couper.

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :